Philodemus

une bibliographie des principales oeuvres de Philodème de Gadara

par Annick Monet

Philodème (vers 110 - vers 40 avant notre ère) est originaire de Gadara, cité fortement hellénisée située dans la Décapolis (actuellement Um Qeis, en Jordanie).

Il a étudié à Athènes auprès de Zénon de Sidon (cf. l'édition des fragments de Zénon par A. Angeli et M. Colaizzo, "I frammenti di Zenone Sidonio", dans CErc. 9, 1979, p. 47-133), qui fut à la tête de l'école épicurienne d'Athènes aux environs de 90 avant notre ère.

Philodème était vraisemblablement déjà en Italie vers 70, si l'on en croit la dédicace d'un livre de son écrit sur la Rhétorique à C. Vibius Pansa Caetronianus. Avec un autre épicurien, Siron, il anime les cercles épicuriens des environs de Naples lieu de villégiature préféré des grandes familles romaines. Protégé de Lucius Calpurnius Pison, à qui il dédie le Bon roi selon Homère, il a sans doute eu de nombreux contacts avec l'aristocratie romaine, et peut-être avec le cercle des amis de César.

Il a été tour à tour diffamé par Cicéron en tant qu'épicurien dans le cadre de ses attaques contre Pison (Contre Pison 68-72) et loué par lui comme l'homme "le meilleur et le plus savant" (Des Termes extrêmes des biens et des maux 2,29). Des restes considérables de son œuvre philosophique, qui se caractérise par la multiplicité des sujets traités et une ouverture sur des domaines qu'Épicure a pu déconseiller, fut découverte au XVIIIème siècle, au cours des fouilles d'Herculanum, sous la forme de papyrus calcinés ; en plus de ces ouvrages, il est l'auteur d'épigrammes dont certaines nous ont été transmises par l'Anthologie palatine.

Imprimer la bibliographie

A) Les épigrammes

Poema facit ita festivum, ita concinnum, ita elegans, nihil ut fieri possit argutius" (Cicéron, Contre Pison 70)

Gow A. s. e., Page d. l., The Greek Anthology : The Garland of Philip, Cambridge 1968, t. I, p. 350-369 et t. 2, p. 371-400. (BSA

Anthologie grecque, Première partie : Anthologie palatine, livre V (la plus grande partie des épigrammes), livres IX, X, XI, XII et Deuxième partie, Anthologie de Planude, tome XIII, CUF, Paris. (BC-BSA)

Parsons P., The Oxyrhynchus Papyri, vol. 54 [Nos 3722-3776], Londres 1987. (BC)
Photo du papyrus P.Oxy. LIV 3724

Gigante M., Filodemo, Epigrammi scelti, Naples 1982.

Buisset D., Anthologie grecque II. La Couronne de Philippe, choix d'épigrammes, éd. bilingue, introd. et notes, coll. Orphée, éd. de La Différence, Paris 1993, p. 86-101 (voir aussi : "Philodème de Gadara. Treize épigrammes et une trace (avec une vie brève)", dans Action poétique, n° 141, 1996, p. 8 -18). (BC)

Sider d., The Epigrams of Philodemos. Introduction, text and commentary, New York - Oxford 1997. (BSA)

Gigante M., Il libro degli epigrammi di Filodemo, Naples 2002

Haut de page

B) Les écrits en prose

Les écrits en prose de Philodème nous ont été transmis uniquement par les papyrus d'Herculanum (PHerc.). La bibliographie concernant les papyrus est régulièrement remise à jour : le principal ouvrage est le Catalogo dei Papiri Ercolanesi (Naples 1979), mis à jour d'abord dans "Primo Supplemento al Catalogo dei Papiri Ercolanesi" (CErc. 19, 1989, p. 193-264), puis dans “ Indici dei Papiri ercolanesi in Cronache Ercolanesi 1971-1995 ” (Terzo Supplemento a “ Cronache Ercolanesi ”, Naples 1995). Dernièrement : Gianluca Del Mastro, "Secondo supplemento al catalogo dei papiri ercolanesi" (CErc. 30, 2000, p. 157-242). BC - STL.
et le CD-Rom : Catalogo Multimediale dei Papiri Ercolanesi, a cura di Gianlucca Del Mastro, Naples 2005.

Pour une description du contenu des œuvres, on pourra se reporter à :

• M. Gigante, La bibliothèque de Philodème et l'épicurisme Romain, Paris 1987. (trad. française par Pierre Grimal : BSA-BC) (trad. angl. par D. Obbink, Philodemus in Italy : the books from Herculaneum, Ann Arbor, 1995 : BC)

• T. Dorandi ("Filodemo : orientamenti della ricercha attuale", dans Aufstieg und Niedergang der Römischen Welt, Teil II, Band 36, 4. Teilband, Berlin-New York 1990, p. 2328-2368) (BC)

• E. Asmis ("Philodemus' Epicureanism", dans Aufstieg und Niedergang der Römischen Welt, Teil II, Band 36, 4. Teilband, Berlin-New York 1990, p. 2369-2406). (BC-STL)

• aux différents articles publiés dans le numéro 30 des Cronache Ercolanesi. (BC-STL)

Les ouvrages suivants proposent une approche plus papyrologique de la bibliothèque d’Herculanum :

• M. Capasso), Manuale di Papirologia ercolanesi, Lecce 1991 (en part. p. 163-192) (BSA)

• D. Delattre, La villa des Papyrus et les rouleaux d’Herculanum. La bibliothèque de Philodème. Cahiers du CeDoPaL n° 4, Liège 2006. (BSA)
 
La mise au point que nous proposons ici sera classée en fonction des œuvres, non des numéros de papyrus et rassemblera uniquement les éditions des textes.

Le Philodemus Translation Project, soutenu par le National Endowment for the Humanities des Etats-Unis, s'est fixé pour but la réédition d'un certain nombre d'œuvres de Philodème. Ont déjà été publiés le livre 1 de La piété (par D. Obbink) et le livre 1 des Poèmes (par R. Janko) BSA.

Voir le site du Philodemus Translation Project

L’Université d’Oxford a mis en ligne des photographies des dessins réalisés, pour la plupart, à la fin du XVIIIe siècle : voir le site The Imaging Papyri Project

Abréviations :

PHerc. = Papyrus d'Herculanum
Cerc. = Cronache ercolanesi (Bolletino del centro internazionale per lo studio dei papiri ercolanesi) (BC-STL)
ZPE = Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphie. (BC)

Les mentions BC, BSA, STL indiquent que l'ouvrage cité se trouve à l'Université de Lille 3 à la Bibliothèque Centrale, à la Bibliothèque des sciences de l'Antiquité et/ou à l'UMR Savoirs, textes et langage.

Haut de page

1. Histoire de la philosophie

1.1. Revue des philosophes (Suntaxis tôn philosophôn)

Il s'agit vraisemblablement de l'œuvre en 10 livres que mentionne Diogène Laërce (Vies X, 3) où un Philodème se révèle comme un historien de la philosophie plutôt objectif.

Les deux principaux "Indices" qui ont été conservés se présentent de la même manière : détails biographiques sur les philosophes selon un ordre chronologique ; liste de leurs élèves ; bref résumé de la doctrine, sans aucune discussion.

1.1.1. Histoire du Portique (Index Stoicorum) : PHerc. 1018

Traversa A., Index Stoicorum Herculanensis, Gênes 1952.

Dorandi T., Filodemo, Storia dei filosofi : La stoà da Zenone a Panezio (PHerc. 1018). Edizione, traduzione e commento a cura di T. Dorandi. Philosophia antiqua, vol. LX, Leyde-New York-Köln 1994. (STL)

1.1.2. Histoire de l'Académie (Index Academicorum) : PHerc. 1021 (= le brouillon, ou version provisoire), 164 (= quelques fragments de la "réédition")

Mekler S., Academicorum Philosophorum Index Herculanensis, Berlin 1902, réimpr. 1958.

Gaiser K., Philodems Academica. Die Berichte über Platon und die Alte Akademie in zwei herkulanensischen Papyri, Supplementum Platonicum. Die Texte der indirekten Platonüberlieferung, I, Stuttgard-Bad Cannstatt 1988. Edition de la première partie du texte (col. I-XVIII 16) (BC-STL)

Dorandi T., Filodemo. Storia dei filosofi [.] : Platone e l'Academia, La scuola di Epicuro, 12, Naples 1991. Edition du texte complet. (STL)

1.1.3. Histoire des épicuriens (Epicureorum Index) : PHerc. 1780

Tepedino Guerra A., "Il Kepos epicureo nel PHerc. 1780", dans CErc. 10, 1980, p. 17-24
1.1.4. Histoire de Socrate et de son école

Baldassarri L., "Sui papiri ercolanesi 495 e 558", dans CErc. 6, 1976, p. 77-80

Giuliano F. M., « PHerc. 495 – PHerc. 558 (Filodemo, Storia di Socrate e della sua scuola ?). Edizione, commento, questioni compositive e attributive », CErc. 31, 2001, p. 37-79.

1.1.5. Histoire de l’école éléatique et abdéritaine : PHerc. 327

Cavalieri M. C., «  La Rassegna dei Filosofi di Filodemo : scuola eleatica ed abderita (PHerc. 327) e scuola pitagorica (PHerc. 1508) ? », dans M. Capasso, Papyrologica Lupiensia 11, 2002, p. 17-53.

1.2. Ecrits polémiques

1.2.1. Pros tous ... : PHerc. 1005

Le titre de ce livre est problématique dans la mesure où les seules lettres de la subscriptio qu'on ait réussi à lire aujourd'hui sont pros tous s (ou e) : on a supposé que ce livre contenait une attaque contre des épicuriens dissidents si bien qu'on a intégré sophistas (Contre les Sophistes, selon Vogliano et Sbordone) ; on a aussi pensé que cet ouvrage était dirigé contre les stoïciens, d'où le titre pros tous Stoicos (Contre les Stoïciens, suggéré par Diels, Salvestroni ou Vogliano) ; plus récemment A. Angeli a conjecturé hetairous (ou sunêtheis, "Aux amis de l'école", Angeli). La question reste ouverte. Quoi qu'il en soit, ce livre contient une attaque contre des épicuriens dissidents et propose une mise au point de ce que doit être une connaissance correcte de l'épicurisme.

Sbordone F. , Pros tous [sophistas], Naples 1947.

Angeli A., Filodemo. Agli amici di scuola (PHerc. 1005), La scuola di Epicuro, 7, Naples 1988. (BC-STL)

1.2.2. Les stoïciens (Peri tôn stôikôn - De stoicis) : PHerc. 155 et 339

Œuvre transmise en deux exemplaires, dont l'un constitue une version provisoire.

Dorandi T., "Filodemo, gli Stoici (PHerc. 155 e 339)", dans CErc. 12, 1982, p. 91-133.

1.3. Sur Epicure et les épicuriens

1.3.1. Epicure (Peri Epicourou - De Epicuro) : PHerc. 1232 (livre I), et 1289 (livre II)

Vogliano A., dans EES, p. 63-73, 124-127, 151-153 (PHerc. 1232), 57-61, 149 s. (PHerc. 1289)

Tepedino Guerra A., "L'opera filodemea Su Epicuro (PHerc. 1232, 1289 b)", dans CErc. 24, 1994, p. 5-53.

1.3.2. Mémoires épicuriens : PHerc. 310, 1418 (Pragmateiai, De Epicuro et aliis)

Spina L., "Il trattato di Filodemo su Epicuro e altri (PHerc. 1418)", dans CErc. 7, 1977, p. 43-83.

Militello C, Memorie epicuree (PHerc. 1418 e 310). Edizione, traduzione e commento a cura di Cesira Militello, La scuola di Epicuro 16, Naples 1997. (STL)

1.3.3. Selon ... d'après les conférences de Zénon, livre 3 (Kat[- -] ek tôn Zênônos scholôn, livre 3 - Zenonis scholae […] III) : PHerc. 1389.

Titre : kata [tês apodeixeôs] ek tôn Zênônos scholôn livre 3 (Crönert) ; kata [tês aisthêseôs] ek … (selon Angeli-Colaizzo).

Angeli A.- Colaizzo M., "I frammenti di Zenone Sidonio", dans CErc. 9, 1979, p. 47-133, en particulier p. 77 (subscriptio).

Haut de page

2. Ethique

2.1. Des vices et des vertus qui leur sont opposées (Peri kakiôn kai tôn antikeimenôn aretôn - De vitiis)

Oeuvre comportant au moins dix livres.

Le PHerc. 1675 donne ce qui peut être considéré comme le titre développé : Philodème, Des vices et des vertus qui leur sont opposées, des hommes chez qui ils se rencontrent et des domaines qu'ils concernent

2.1.1. Livres I et II (?) : La flatterie (Peri kolakeias - De adulatione) : PHerc. 222, 223, 1082, 1089, 1457, 1675.

Sur la base de la lecture d'un dzêta à la place d'un alpha, on a considéré que le PHerc. 222 était le septième livre de l'ensemble Des vices (la flatterie s'étendrait ainsi sur trois ou quatre livres). Je suis ici la mise en ordre adoptée par M. Capasso ("Les livres sur la flatterie dans le De vitiis de Philodème", dans C. Auvray-Assayas - D. Delattre, Cicéron et Philodème. La polémique en philosophie. Paris 2001, p. 179-194) (BC-BSA).

Livre I : PHerc. 222, 1082 (?), 1643, 1089, 223 (?), 1675.

Titre initial (PHerc. 222) : Des vices et des hommes chez qui ils se rencontrent et des domaines qu'ils concernent, livre I, qui traite de la flatterie.
Titre final (PHerc. 1675) : Des vices et des hommes chez qui ils se rencontrent et des domaines qu'ils concernent, livre I, qui traite de la flatterie.

Gargiulo T., "PHerc. 222 : Filodemo sull'adulazione", dans CErc. 11, 1981, p. 103-127.

Acosta Méndes E., "PHerc. 1089 : Filodemo Sobre la adulación", CErc. 13, 1983, p. 121-138.

Gigante M.- Indelli G., "Bione e l'epicureismo", dans CErc. 8, 1978, p. 126-131 (édition du PHerc. 223).

De Falco V., "Appunti sul Peri kolakeias di Filodemo. Pap. erc. 1675", dans Rivista Indo-Greco-italia 10, 1926, p. 15-26.

Livre II : PHerc. 1457

Titre initial : Des vices et des vertus qui leur sont opposées, livre II, Sur les vices du même genre que la flatterie.
Titre final : Des vices, livre II.

Kondo E., "Per l'interpretazione del pensiero filodemeo sulla adulazione nel PHerc. 1457", dans CErc. 4, 1974, 43-56.

2.1.2. Livre IX : L'économique (Peri oikonomias - De œconomia) : PHerc. 1424

Titre donné à la fin du papyrus : Des vices et des vertus qui leur sont opposées et des hommes chez qui ils se rencontrent et des domaines qu'ils concernent, livre IX.

Au début du texte conservé, Philodème procède à un exposé critique des principales propositions contenues dans L'Economique de Xénophon -il se serait trompé en appliquant des principes philosophiques à une réalité qui leur est étrangère-, et fait de même avec les positions de Théophraste (sur le parallèle entre maison et cité, le comportement envers les esclaves). Par la suite, il décrit -en relevant les affirmations acceptables et celles qui sont difficiles à admettre- le sage face à l'administration des biens. La fin du livre est consacrée à la façon dont il convient que le sage se procure (et conserve) sa subsistance. La vertu opposée à l'économie semble avoir été l'avidité, qui a sans doute fait l'objet d'un livre dont il subsiste quelques fragments (=Peri philargurias). Sur le même argument, subsiste également une œuvre Peri ploutou (PHerc. 163).

Jensen C., Philodemi Peri oikonomias qui dicitur libellus, Leipzig 1906. (BC-BSA-STL)

Laurenti R., Filodemo e il pensiero economico degli Epicurei, Milan 1973. [étude accompagnée d'une traduction en italien, avec suggestions textuelles] (BC)

2.1.3. Livre X : L'arrogance (Peri tou kouphizein huperêphanias - De superbia) : PHerc. 1008

Titre donné à la fin du papyrus : Peri kakiôn, livre X.

Le livre X traite de l'arrogance, de l'attachement des hommes aux vicissitudes de la vie et des remèdes que l'on peut apporter pour combattre ce vice. Philodème utilise pour ce faire les analyses du péripatéticien Ariston de Céos, dont les théories nous sont surtout connues par ce livre.

Jensen C., Philodemi Peri kakiôn liber decimus, Leipzig 1911.

2.1.4. Livres incertains :

L'avarice (Peri philargurias - De pecuniae aviditate): PHerc. 253, 415, 465, 896, 1090, 1613, 1077 (fr. 8-10, 12)
Dorandi T.-Spinelli E., "Un libro di Filodemo sull'avarizia ?", dans CErc. 20, p. 53-59. Etude paléographique des papyrus ; quelques mots. Les auteurs concluent à l'impossibilité de préciser le contenu de cet opuscule.

La démesure (Peri hubreôs) : PHerc. 1017
Bassi D., "Philodêmou peri hubreôs ?", dans RIGI 5, 1921, p. 16

2.2. Les modes de vie (Peri êthôn kai biôn)

2.2.1. La liberté de parole (Peri parrhêsias - De libertate dicendi) : PHerc. 1471

Titre donné à la fin du papyrus : Philodêmou tôn kat’ epitomên exeirgasmenôn peri êthôn kai biôn ek tôn Zênônos scholôn ... ho esti peri parrhêsias.

Il ne reste de ce livre qu'une série de fragments isolés. La liberté de parole, qui règle la vie en commun au sein de l'école épicurienne, est considérée comme un art capable d'agir sur les individus, une technique pour parvenir à la sagesse et à la félicité.

Olivieri A., Philodemi Peri parrhêsias libellus, Leipzig 1914. (BC)

Traduction anglaise : C. E. Glad, "Frank Speech, Flattery, and Friendship in Philodemus", dans J. T. Fritzgerald (éd.), Friendship, Flattery, and Frankness of Speech, supp. to Novum Testamentum, Leyde 1995.

Philodemus, On frank criticism, introd., transl. and notes by David Konstan
[et al.], Atlanta, 1998. (BSA)

2.2.2. Autres livres qu'on a rattachés aux Modes de vie ou du moins à un ensemble qu’on pourrait appeler « sociologie de la vie quotidienne » (selon une suggestion de G. Manetti) :

La conversation (Peri homiliasDe conversatione) : PHerc. 873
Amoroso F., "Filodemo sulla conversazione", dans CErc. 5, 1975, p. 63-76

La gratitude (Peri charitos - De grato animo) : PHerc. 1414
Tepedino Guerra A., "Filodemo sulla gratitudine", CErc. 7, 1977, 96-113

La richesse (Peri ploutou - De divitiis) : PHerc. 163, 97, 209
Edition du PHerc. 163 :
Tepedino Guerra A., "Il primo libro di Filodemo sulla ricchezza", CErc. 8, 1978, p. 52-95.

2.3. Livres sur Les affections

On a rattaché parfois ces livres aux Modes de vie.

2.3.1. La colère (Peri orgês - De ira) : PHerc. 182

Appartiendrait à un ensemble Des affections (Peri pathôn), ou au même ensemble que La liberté de parole, voire à l'ensemble Vices. Ce livre tente d'établir la position épicurienne dans le débat qui divisait Péripatéticiens et Stoïciens : pour Philodème, la colère doit, autant que possible, être évitée. Ce texte est d'un grand intérêt dans la mesure où il porte à notre connaissance la conception épicurienne de la colère, thème nouveau pour l'épicurisme, et qui a produit, au sein de l'école, certaines discussions sur la doctrine d'Epicure (épicuriens "dissidents").

Wilke K., Philodemi De ira liber, Leipzig 1914. (BC)

Indelli G., Filodemo. L'ira, La scuola di Epicuro, 5, Naples 1988. (BC-STL)

2.3.2. L'envie (?) (Peri phthonou - De invidia) : PHerc. 1678

Tepedino Guerra A., CErc. 15, 1985, p. 113-125

19 fragments ; texte présentant de grosses lacunes.

2.4. Des choix ou des aversions [= Ethica Comparetti] (Peri haireseôs kai phugôn - De electionibus et fugis) : PHerc. 1251

Ce texte, connu comme Ethica Comparetti du nom de son premier éditeur, se présente non sous la forme d'une thèse que l'auteur défendrait, mais sous celle d'une succession de lieux communs que Philodème discute. Les vingt-trois colonnes qui nous sont parvenues constituent en fait une péroraison qui montre comment la philosophie épicurienne peut rendre rationnelles les décisions, en particulier celles qui ont trait à la morale. Complémentaire des Maximes capitales et de la Lettre à Ménécée d'Epicure ou de l'exposé de Torquatus dans le premier livre du De finibus de Cicéron, ce texte n'adopte pas toujours le point de vue qu'on trouve habituellement dans les textes d'Epicure ou les témoignages sur la théorie épicurienne, comme en ce qui concerne les parties du tétrapharmacos (à la col. IV), ou la question des superstitions (col. VII Indelli-Tsouna).

Comparetti D., dans "Frammenti inediti dell' etica di Epicuro tratti da un papiro ercolanese", dans Rivista di Filologia e di Istruzione Classica 7, 1879, p. 401-421, et avec des révisions dans "Frammenti dell' etica di Epicuro tratti da un papiro ercolanese", dans Museo italiano di antichità classica 1, 1884, p. 67-88.

Indelli G. & Tsouna-mckirahan V., [Philodemus], [On choices and avoidances], edited with Translation and Commentary by Giovanni Indelli and Voula Tsouna-McKirahan, La scuola di Epicuro, 15, Naples 1995. (STL)

2.5. La mort (Peri thanatou - De morte) : PHerc. 189 (?), 807 (?), 1050

Texte unique dans la tradition épicurienne, le De morte se démarque nettement du poème de Lucrèce. Philodème examine les différentes raisons qui peuvent conduire les hommes à craindre la mort. Fondé à la fois sur des observations réalistes et des textes littéraires (notamment la lamentation d'Ulysse au chant V de l'Odyssée), voire des récits mythologiques, ce texte, par l'intermédiaire d'images poétiques pleines d'émotion, se présente sous la forme d'une consolation à l'adresse des vivants : la mort, dont il ne faut pas avoir peur, touche tous les hommes, les sages comme les hommes ordinaires ; les mortels sont sujets à la désagrégation des atomes qui les constituent et seule la prise de conscience que la mort n'est rien pour nous peut rendre l'homme heureux.

Editions du PHerc. 1050 :

Mekler S., Philodemos Ueber den Tod, viertes Buch. Nach der Oxforder und Neapolitaner Abschrift, SAWW philos.-hist. Cl. 90, 1885, p. 305-354.

Kuiper T., Philodemus Over den Dood, Amsterdam 1925.

Gigante m., "L'inizio del quarto libro "della morte" di Filodemo", dans Ricerche Filodemee, Naples 1983, p. 116-161 (19691) [col. I à IX]. (BC)

— "La chiusa del quarto libro "della morte" di Filodemo", dans Ricerche Filodemee, Naples 1983, p. 163-234 (19691) [col. 37, 38, 39] (BC)

Traduction italienne de Sammartano R. : Filodemo di Gadara, I frammenti del IV libro dell'opera "Sulla Morte". Scelta e traduzione a cura di R. Sammartano, L'Orto di Epicuro, Roma 1970.

2.6. Autre livre à caractère éthique : Du bon roi selon Homère (Peri tou kath' Omeron agathou basileôs - De bono re secundum Homerum) : PHerc. 1507

C'est une œuvre dans laquelle Philodème présente à son protecteur, Pison, un "speculum principis probalement conçu à une fin protreptique" (pour reprendre l'expression de T. Dorandi, “ La "villa dei Papiri" a Ercolano e la sua biblioteca ”, dans Classical Philology 90, 1995, p. 176). Plus intéressante est l'interprétation qu'en fait E. Asmis ; elle y voit une exégèse d'Homère qui peut par ailleurs se rattacher aux œuvres esthétiques : Des poèmes, De la rhétorique, De la musique.

Olivieri A., Philodemi Peri tou kath' Omeron agathou basileôs libellus, Leipzig 1909. (BC)

Dorandi T., Filodemo, Il buon re secondo Omero, La scuola di Epicuro, 3, Naples 1982. (BC-STL)

Fish J., « Philodemus’ On the Good King According to Homer : Columns 21-31 », dans CErc. 32, 2002, p. 187-232.

Haut de page

3. Théologie

3.1. Des dieux (Peri theôn - De dis)
PHerc. 26 (De dis I), 89, 152/157 (De dis III), 1049 (?),1100 (?),1108 (?), 1577/1579 (?), 1638 (?).

Livre I : Des dieux I (Peri theôn - De dis) : PHerc. 26

Dans le livre I, Philodème traite des effets pernicieux de la religion populaire. Des conceptions fausses des dieux ainsi que la crainte de la mort font obstacle à l'ataraxie et au bonheur. Comparant les émotions qui perturbent les hommes et les terreurs que peuvent ressentir les animaux, il conclut que, à la différence de ces derniers, les hommes peuvent en être délivrés par la raison. La crainte des dieux et la peur de la mort sont intimement liées ; seul le sage est capable de s'en libérer et d'atteindre ainsi la félicité.

Scott W., Fragmenta herculanensia, Oxford 1885, p. 205-251.

Diels H., Philodemos Über die Götter erstes Buch, "Abhandl. k. Press. Ak. Wiss." philos.-hist. Kl., Jahrg. 1915, Nr 7, Berlin 1916 ; réimpr. Leipzig 1970. (BC-BSA)

Livre III : L'occupation des dieux (Peri theôn diagôgês - De dis III) : PHerc. 152 et 157

Le livre III (PHerc. 152 et 157) développe la question de la nature et des modes de vie des dieux (d'où le titre Peri diagôgês). Philodème s'oppose à la théodicée stoïcienne et au mysticisme astral. Même si certains passages de ce livre recoupent les témoignages de Cicéron dans le premier livre du De natura deorum, de nombreux détails relatifs aux dieux épicuriens ne sont traités nulle part ailleurs qu'ici.

Diels H., Philodemos Über die Götter drittes Buch : Griechischer Text, "Abhandl. k. Press. Ak. Wiss." philos.-hist. Kl., Jahrg. 1916, Nr 4, Berlin 1917 ; réimpr. Leipzig 1970, II : Erläuterung des Textes, ibid., Nr 6, Berlin 1917, Leipzig 1970. (BC)

3.2. La pieté (Peri eusebeias - De pietate)
PHerc. 229 , 242, 243 (?), 247, 248 (?), 433 (?), 437, 452 (?), 1077, 1088 (?), 1098, 1428, 1602 (?), 1609 (?), 1610, 1648 (?), 1815 (?).

Gomperz T., Philodem Über Frömmigkeit, Herkulanische Studien, II, Leipzig 1866.

Philippson R., "Zu Philodems Schrift über die Frömmigkeit", dans Hermes 55, 1920, p. 225-278, et Hermes 56, 1921, p. 355-410. (BC)

Schober A., "Philodemi de Pietate, pars prior", dans CErc. 18, 1988, p. 67-125 (reprint, dissert., Königsberg 1923).

La piété, 1ère partie : PHerc. 229, 242, 247, 437, 1077, 1098, 1610 (reconstitution de D. Obbink)

Obbink D., Philodemus On Piety.Pars I. Critical Text with Commentary, Oxford 1996. (BSA-STL)

3.3. De la providence (Peri pronoias ? - De providentia ?) : PHerc. 1670

Bassi D., "Notizie di Papiri Ercolanesi inediti", dans RFIC 44, 1916, p. 47-66.

Ferrario M., "Filodemo ‘sulla provvidenza’ ? (PHerc. 1670)", dans CErc. 2, 1972, p. 67-94.

Haut de page

4. Logique et épistémologie

4.1. Des phénomènes et des modes d'inférence (Peri sêmeiôn kai sêmeiôseos - De signis) : PHerc. 1065


C'est un texte clef à la fois pour notre connaissance des modes d'argumentation utilisés par les Stoïciens et les Epicuriens. A partir des objections adverses, Philodème refonde le mode d'inférence selon la similitude (raisonnement particulièrement apprécié des épicuriens) et démontre sa supériorité face au mode selon la contraposition (utilisé par les stoïciens).

Gomperz T., Philodem über Induktionsschlüsse nach der Oxforder und Neapolitaner Abschrift. Herculanische Studien, I, Leipzig 1865.

Philippson R., De Philodemei libro qui est Peri sêneiôn kai sêmeiôseôn et Epicureorum doctrina logica, Diss., Berlin 1881.

De Lacy P.H.-E.A., Philodemus, On Methods of Inference, La scuola di Epicuro, 1, Naples 1978 (BSA) (1er édition : Philodemus : On Methods of Inference, A Study in Ancient Empiricism, Philological Monographs published by the American Philological Association, Lancaster-Oxford 1941 (BC)).

Autres œuvres logiques transmises par les PHerc. 634, 757, 671, 861, 862, 998, 1003, 1389.

4.2. Autre traité

Capasso M., Trattato etico epicureo (PHerc. 346), Naples 1982.

4.3. Des sensations (Peri aistheseôn - De sensibus) : PHerc. 19/698

La théorie épicurienne de la sensation s'écrit dans ce texte par rapport aux autres doctrines : aristotélicienne, stoïcienne et, à un degré moindre, sceptique. Un des traits les plus intéressants de l'ouvrage est que l'épicurien adapte la théorie épicurienne en fonction de schémas interprétatifs déposés dans la terminologie même qu'il partage avec ses adversaires (antilepsis, katalepsis, epaisthesis, pathos, sensibles propres/communs, etc).

Scott W., Fragmenta herculanensia, Oxford 1885, p. 253-305.

Monet A., "[Philodème, Sur les sensations]. Edition critique du PHerc. 19/698", dans CErc. 26/1996, p. 27-126.

Haut de page

5. Poèmes Des Poèmes (Peri poêmatôn - De poematibus)

En cinq livres au moins.
C'est sans doute le texte le plus connu de Philodème qui, par ailleurs, constitue une des sources les plus riches que nous ayons sur l'état des théories poétiques à l'époque hellénistique et des liens qu'elles entretiennent avec les théories de Platon et d'Aristote. Sont examinées les positions de Néoptolème de Parium, Cratès de Mallos, du Stoïcien Ariston de Chios ainsi que des kritikoi. Des figures, que la tradition ne nous a pas transmises, s'y révèlent, qui ont occupé une place importante dans le domaine de la critique littéraire antique.

Pour la reconstruction, cf. R. Janko, "Reconstructing Philodemus' On Poems", dans Philodemus and Poetry. Poetic Theory and Practice in Lucretius, Philodemus and Horace, edited by D. Obbink, Oxford 1995, p. 69-96. (BSA)

T. Dorandi a proposé précédemment une répartition des papyrus quelque peu différente (cf. "Precisazioni su papiri della poetica di Filodemo", dans ZPE 97, 1993, p. 81-86 : le livre I serait constitué des PHerc. 1087 + 1403, le deuxième livre des PHerc. 466 + 444 + 1073 + 1074a +1081a + 460, le troisième des PHerc. 1074b + 1081b + 167 + 1676 + 994, le quatrième du PHerc. 207, le cinquième des PHerc. 228 + 403 + 407 + 1087 + 1581 + 1425 ; voir aussi un premier essai de mise en ordre de T. Dorandi : "Per una ricomposizione dello scritto di Filodemo Sulla poetica", dans ZPE 91, 1992, p. 29-46).

5.1. Livre I : PHerc. 466, 444, 460, 1073, 1074c, 1081a, 1074a
= Tractatus E Nardelli + Tractatus B Sbordone + Tractatus D Nardelli

Résumé sur l'euphonie et réfutation.

Sbordone F., Philodemou Peri poièmatôn tractatus tres. Ricerche sui papiri ercolanesi, a cura di F. Sbordone, vol. II, Naples 1976. (BC)

Nardelli M. L., Due trattati filodemei “ Sulla poetica ”. Ricerche sui papiri Ercolanesi, a cura di F. Sbordone, vol. IV, Naples 1983. (BC)

Janko R., Philodemus, On Poems, Book I, edited with introduction, translation and Commentary, Oxford, 2000. (BSA)
Lire le compte rendu sur le site de la BSA.

5.2. Livre II : PHerc. 1074b, 1676, 1677a, 1081b, 994
= Tractatus C Sbordone, liber incertus Romeo, Tractatus C Sbordone, Tractatus A Sbordone

Heidmann J., "Der Papyrus 1676 der herculanensischen Bibliothek : Philodemos über die Gedichte", dans CErc. 1, 1971, p. 90-111. [texte et traduction en allemand des col. I-XIII]

Edition partielle des PHerc. 1081 (fr. 8 à 11) et 1074 (fr. 14 à 20) par C. Romeo dans "Sarcire mutila : il restauro del terzo libro della Poetica di Filodemo", dans Papyrologia Lupiensia 3, p. 107-133.

Voir aussi :

Romeo C., "Il PHerc. 1677 : un libro della Poetica di Filodemo," Proceedings of the XIXth. International Congress of Papyrology, vol. 1, Cairo 1992, p. 173-178. (BC)

Romeo C., "Un contributo inedito di Filodemo alla critica omerica (PHerc. 1677 coll. v-vii)", Papiri letterari greci e latini, ed. M. Capasso, Papyrologica Lupiensia 1, Lecce 1992, 193-202.

Romeo C., "Ancora un contributo alla ricostruzione di un rotolo della Poetica filodemea," CErc. 23, 1993, 99-106.

5.3. Livre III : ? PHerc. 1087a, 1403

PHerc. 1403 :
Spina l., "Un papiro inedito della collezione ercolanese; PHerc. 1403", dans Proceedings of the XVIIth Congress of Papyrology, Athènes 1988, p. 399-407.

PHerc. 1087 :
Dorandi T., "Precizioni su papiri della Poetica di Filodemo", dans ZPE 97, 1993, p. 81-86.

5.4. Livre IV : PHerc. 207 (sur le genre)

Sbordone F., Il quarto libro del ‘Peri poiêmatôn’ di Filodemo, dans Ricerche sui Papiri Ercolanesi, Naples 1969, p. 287-372. (STL)

Janko R., "Philodemus' On Poems and Aristotle's On Poets", dans CErc. 21, 1991, p. 5-64 (édition des col. I à X)

5.5. Livre V : PHerc. 1087b ?, 1581 ?, 403 ?, 407 ?, 228, 1425 , 1538 [=2° exemplaire]

Titre final : Des poèmes, livre V.

Jensen C., Philodemos über die Gedichte fünftes Buch, griechischer Text mit Übersetzung und Erläuterung, Berlin 1923. (réédition Dublin, 1973 (BSA))
 
Mangoni C., Filodemo, Il quinto libro della Poetica (PHerc. 1425 e 1538), Edizione, traduzione e commento, La scuola di Epicuro, 14, Naples 1993. (STL)

Traduction anglaise du livre V :

Armstrong D., "Philodemus, On Poems Book 5 translated from the edition of Mangoni", dans D. Obbink (éd.), Philodemus and poetry. Poetic theory and practice in Lucretius, Philodemus and Horace, New York / Oxford 1995, p. 255-269. (BSA)

Haut de page

6. Rhétorique

Plus de quatre-vingt morceaux de rouleaux de papyrus sont attribués à la Rhétorique. Cet ouvrage devait comporter sept, sinon dix livres. Les trois premiers livres développent une polémique dirigée contre les Épicuriens de Rhodes, qualifiés d' "hétérodoxes" par Philodème. La divergence portait sur la question de savoir si la rhétorique est ou non un art. Philodème, à la suite de Zénon, répond que seule la rhétorique épidictique (ou sophistique) peut l'être. Il s'oppose en cela à la fois aux Épicuriens de Cos et de Rhodes, pour qui aucune forme de rhétorique n'est art, et à Polyène, contemporain d'Epicure, qui affirmait que tout type de rhétorique pouvait être une forme d'art. Le quatrième livre porte sur le style et Philodème y critique les sophistes et leur prétendue supériorité. Les trois derniers livres conservés (les livres VIII, IX, X, selon la reconstruction de F. Longo-Auricchio) sont plus historiques : le huitième est dirigé contre Aristote et Nausiphane et laisse supposer que Philodème pouvait lire les dialogues d'Aristote, tandis que dans le neuvième (?) livre, il oppose ses théories à celles de Diogène de Babylone et d'Ariston de Céos. Dans le dixième livre, Philodème revient sur la vieille querelle entre rhétorique et philosophie. Dans la Rhétorique, Philodème pense en épicurien pour qui il s'agit de repousser un modèle de sagesse qui impliquerait une participation à la vie politique. En effet, certains philosophes ont prétendu que la physiologie, activité principielle du sage épicurien, est un moyen pour devenir bon orateur.

Edition de base :

Sudhaus S., Philodemi Volumina Rhetorica, vol. I : Leipzig 1892 ; vol. II : Leipzig 1896 ; réimpr. Amsterdam 1964. (BC)

Sudhaus S., Philodemi Volumina Rhetorica. Supplementum, Leipzig 1895 ; réimpr. Amsterdam 1964. (BC)

Traduction anglaise :

Hubbell H. M., "The Rhetorica of Philodemus", dans Trans. of the Connecticut Acad. of Arts and Sciences, 1920, 23. [Traduction partielle qui ne suit pas l'ordre de l'édition de Sudhaus].

Pour la répartition et le contenu des livres, on pourra se référer à T. Dorandi, "Per una ricomposizione dello scritto di Filodemo sulla Retorica", dans ZPE 82, 1990, p. 59-87.

F. Longo-Auricchio, dans une communication au XXIe congrès international de papyrologie, (Berlin août 1995) reprend le même ordre que T. Dorandi ; mais sur la base de la subscriptio du PHerc. 1669 où elle lit un iota qui indique qu'il s'agit du dixième livre, elle conclut à la présence de dix livres et fait des livres V, VI et VII selon Dorandi les livres VIII, IX et X.

6.1. Livre I : PHerc. 234, 250, 398, 410, 453, 1427, 1601, 1612, 1619

Le PHerc. 1427 mentionne qu'il s'agit d'un hypomnèmatikon (version provisoire du texte).

Titre : Rhétorique, livre I

Sudhaus, I, 1-12

Longo-Auricchio F., Philodêmou peri rhêtorikês libros primum et secundum. Ricerche sui papiri Ercolanesi, a cura di F. Sbordone, vol. III, Naples 1977, p. 2-22. (STL)

6.2. Livre II : PHerc. 1672 & 1674

hypomnèmatikon : PHerc. 425, 1079, 1086, 1580, 1674

Autre version : PHerc. 408, 409, 1117, 1574, 1672.

Titre : Rhétorique, livre II.

Sudhaus, I, 13-146
(PHerc. 1086, 408, 425, 409 : Sud. II, 65)
Longo-Auricchio F., Philodêmou peri rhêtorikês libros primum et secundum. Ricerche sui papiri Ercolanesi, a cura di F. Sbordone, vol. III, Naples 1977, p. 22-228. (STL)

PHerc. 425 :
Longo F., "Sulla concezione filodemea dell'adulazionze", dans CErc. 16, 1986, p. 88 (col. xii).

6.3. Livre III : PHerc. 1426, 1506 (principaux papyrus)

Sudhaus, II, 196-272 (= PHerc. 1506), II, 253-272 (= PHerc. 1426)

Le PHerc. 1506 porte la mention hypomnêmatikon.

Autre version : PHerc. 240, 421, 455, 467, 468, 1095, 1096, 1099, 1101, 1633, 1426, 1646

Hammerstaedt J., "Der Schlussteil von Philodems drittem Buch über Rhetorik", dans CErc. 22, 1992, 9-117.

6.4. Livre IV : PHerc. 1423, 1007/1673 (principaux papyrus)

Deux éditions du livre.

Version 1 : PHerc. 221, 232, 245, 426, 463, 1423

Version 2 : PHerc. 224, 1077A, 1114, 1677A, 1007/1673

 

Sudhaus, I, 147-161 (= PHerc. 1423 => 29 colonnes)

Sudhaus, I, 162-225 (= PHerc. 1007 => 44 colonnes de +/_ 25 lignes)

6.5. Livre VII Longo (= V Dorandi) : PHerc. 1015/832

contre Nausiphane et Aristote

Sudhaus, I, 270-325

Sud. II, 1-64 = PHerc. 1015/832 (rééd.)

6.6. Livre IX Longo (= VI Dorandi) : PHerc. 1004

Sudhaus I, 325-385

Cappelluzzo M. G., "Per una nuova edizione di un libro della Retorica filodemea (PHerc. 104)", dans Cerc. 6, 1976, p. 69-76.

6.7. Livre X Longo (= VII Dorandi) = le dernier livre : PHerc. 220, 473, 1078/1080, 1118, 1669, 1693

PHerc. 1669 :

Sudhaus, I, 225-270.

Ferrario M., "Frammenti del V libro della “ Retorica ” di Filodemo (PHerc. 1669)", dans CErc. 10, 1980, p. 55-124. édition de la première partie (fragments 1-39 b) présentation du papyrus, édition des fragments, traduction et commentaire.

Haut de page

7. Musique

La musique, livre IV (Peri mousikês - De musica) : PHerc. 225, 411, 424, 1094, 1497, 1572, 1575, 1576 (?), 1578, 1583.

Nous n'avons conservé que le quatrième livre de cet ouvrage où Philodème soutient que cette discipline n'a aucun effet moral et ne peut permettre d'atteindre la vertu. La musique doit être stricto sensu considérée comme un son, qui est irrationnel et qui n'affecte que l'organe de l'ouïe. En ce qui concerne le rythme et la mélodie, ils ne peuvent affecter le caractère, les actions, les pensées ou les opinions. Si la musique produit un effet sur notre âme, c'est en tant qu'elle accompagne un texte poétique. Car Philodème, à la différence de Diogène de Babylone, établit une distinction entre paroles et mélodie.

Ce texte éclairent les conceptions musicales (éthique-musicales) de l'époque hellénistique, et tout particulièrement sur la position épicurienne à l'égard de ce qu'il est convenu d'appeler l'enkuklios paideia. Il est une source essentielle pour reconstituer la pensée du Stoïcien Diogène de Babylone dont il fait, entre autres, le commentaire critique d'un de ses ouvrages.

 

Kemke J., Philodemi De musica, Leipzig 1884. (BC)

van Krevelen A. D., Philodemus. Die Muziek. Met Vertaling an Commentar, Hilversum 1939. (BSA)

Rispoli G. M., Il primo libro del Peri mousikês di Filodemo, Ricerche sui papiri Ercolanesi, I, Naples 1969. (STL)

Edition des PHerc. 1572, 411, 1583, 225, 424.

 Le PHerc. 225 aurait été, d'après sa reconstruction, à cheval sur le livre I et le livre III.

Neubecker A., Philodemus, Über die Musik IV. Buch, La scuola di Epicuro, 4, Naples 1986. (BC-STL)

Delattre D., "Philodème De la musique : livre IV, colonnes 40* à 109*", dans CErc. 19, 1989, p. 49-143.
regroupe en un seul livre les PHerc. 225, 1094, 411, 424, 1572, 1575, 1576, 1578, 1583 (au début du rouleau qui contenaitt le PHerc. 1497, dont la subscriptio indique clairement qu'il s'agit du quatrième livre et édité jusqu'à présent séparément ; nouvelle édition complète à paraître aux Belles Lettres).

Delattre D., "La conclusion des commentaires Sur la musique de Philodème (livre IV col. 151-152), dans CErc. 29, 1999, p. 31-37.
Nouvelle édition par D. Delattre de l’ensemble du livre IV à paraître dans la CUF.

 

Si vous souhaitez apporter des ajouts bibliographiques ou des sites internets concernant Philodème, des corrections, etc., vous pouvez contacter l'auteur de cette bibliographie.

Haut de page

Bibliothèque des Sciences de l'Antiquité - Université Lille 3 - 59653 Villeneuve d'Ascq Cedex FRANCE