L’archéologie en 2016 : une rétrospective du compte Twitter @bsaLille3 (Partie 1)

Actualité de l’Antiquité / 14.

Chaque jour, le compte Twitter de la Bibliothèque des sciences de l’Antiquité donne des informations sur l’actualité de l’Antiquité, en particulier celles que les médias relaient concernant des découvertes archéologiques. Ce billet reprend, en les classant, les événements les plus marquants d’une année de tweets relatifs à l’archéologie.

Le compte Twitter @bsaLille3 donne un reflet de l’archéologie, telle que celle-ci est présentée dans les médias. Souvent, il s’agit de découvertes sensationnelles. Ce n’est donc que la partie visible d’une discipline, dont l’essentiel se fait au quotidien de manière plus discrète. De plus, comme certains ont pu s’en étonner, la médiatisation des découvertes archéologiques ne couvre pas également tous les pays. L’archéologie de l’Afrique, par exemple, serait plus rarement relayée par les médias (@ByUs_Media). En outre, l’actualité peut s’emballer pour des découvertes qui n’en sont pas ou se hâter de les commenter. Ces précautions énoncées, notre but est ici de reprendre les événements archéologiques majeurs (ou non) de l’année 2016 qui a été riche, sans prétendre être exhaustif ou d’offrir un palmarès que chacun sera libre de faire à sa guise.

Régions couvertes par ce premier billet: Grèce, Italie, Chypre et malte, Israël, Jordanie, États arabes unis, Sultanat d’Oman, Égypte, Turquie. D’autres pays (et d’autres sujets) suivront.

2016, l’année des massacres

Commençons par l’Afrique. En janvier 2016, @nconstans faisait pour Le Monde −et comme à son habitude− un résumé très clair de la découverte de la plus vieille bataille du monde découverte au Kenya, un combat qui s’est déroulé il y a 10.000 ans. Les corps, laissés sur place, seraient peut être des victimes de violences armées. Le Chasseur-cueilleur, ce « bon sauvage », massacrait-il donc son prochain ?

L’archéologie retrouve souvent les traces de batailles et de ses combattants, de toutes périodes. Si notre compte Twitter relaie principalement les informations concernant l’Antiquité, signalons toutefois, pêle-mêle, la découverte par l’INRAP de charniers au Mans mettant au jour la violence des guerres de Vendée (via @Maxisciences), des 200 squelettes des troupes napoléoniennes retrouvés en Allemagne (@archeologie31), ou ceux de la Première Guerre mondiale en Flandre occidentale (@TheatrumBelli) ou dans l’Aisne (@Aisne1418).

Près d’Athènes, 80 squelettes ont été retrouvés menottés dans deux fosses communes (@franceinfo). Ce massacre méthodique, mis en lumière en avril 2016, a fait l’objet de nombreux articles tout au long de l’année. Ainsi, en août, Twitter (@carolemadge et @franceinfo etc) relayaient les premières photographies et le travail des scientifiques tentant de résoudre le mystère de squelettes menottés exécutés de manière identique et enterrés avec respect. L’une des thèses des archéologues est qu’il pourrait s’agir de la tombe de conspirateurs qui, autour de Cylon, ont manqué un coup d’État en 632 av. J.-C. en prenant l’Acropole où ils furent assiégés. Cette découverte a été faite durant des travaux de construction d’une salle de concert et d’une bibliothèque. En décembre, le site Kathimerini traite encore de cette découverte :

Grèce

L’actualité archéologique 2016 ne concerne pas seulement de nouvelles fouilles, mais également l’étude ou la relecture d’anciennes trouvailles. À l’agora d’Athènes, 449 bébés retrouvés au fond d’un puits au milieu du XXe siècle ont connu une nouvelle étude dont @Sciences_Avenir donna les grandes lignes avant parution dans Hesperia. Cette étude établit que ces nourrissons, dans la majeure partie des cas, sont décédés de mort naturelle. Les hypothèses d’un infanticide de masse ou d’une vaste épidémie ne sont plus retenues.

Signalons, parmi les tweets postés en 2016 par @bsaLille3 concernant la Grèce, la découverte d’un squelette intact de cheval dans une tombe près d’Athènes (@bsaLille3), celle de tablettes de malédiction retrouvées dans une tombe au Pirée (@bsaLille3), celle d’un théâtre antique sur l’île de Leucade (@bsaLille3), de deux sculptures, l’une d’Apollon en marbre, l’autre d’Artémis en bronze, trouvées en Crète (@bsaLille3).  artemis

Le journal @lestrepublicain est très fier d’annoncer que Denis Morin, un archéologue haut-saônois, est à l’origine d’une découverte exceptionnelle en Grèce, faite dans le Laurion en octobre 2015, à savoir celle de mines d’argent qui remontent à près de 3000 ans avant notre ère.

Une annonce sensationnelle fit rapidement pshitt. Lors d’un congrès à Thessalonique, un archéologue grec donna son interprétation d’une tombe trouvée à Stagire qui serait celle d’Aristote (@bsaLille3). Cette nouvelle, qui fut donnée fin mai, fut mise en doute dès le premier jour de juin (via @LiveScience). Ce scoop provenant de Grèce fut rapidement oublié pour faire place à d’autres informations : en juin, les médias relataient la possible découverte du port militaire athénien ayant servi à la bataille de Salamine (@bsaLille3). En juillet, c’est une quarantaine d’épaves qui étaient découvertes en mer Égée (via @Le_Figaro).

En août, on annonçait qu’une sépulture du XIe siècle avant notre ère avait été retrouvée au sommet du mont Lykaion (ou mont Lycée) au sud-ouest de l’Arcadie, dans le Péloponnèse, près d’un sanctuaire dédié à Zeus. Son occupant, un adolescent, serait une probable victime sacrificielle, illustrant la « légende noire » des sacrifices humains (via @LOrientLeJour et @bsaLille3). Mais n’allons pas trop vite dans les conclusions: seuls 7% du site ont été fouillés et, tempère Pierre Bonnechère, spécialiste de la question des sacrifices humains en Grèce, « ne faisons pas des amalgames trop rapides entre les mythes et les découvertes archéologiques » (@Sciences_Avenir). En septembre, on annonçait la découverte d’un squelette vieux de 2000 ans dans l’épave d’Anticythère, qui nous a déjà livré de splendides antiquités, en particulier la fameuse « machine d’Anticythère » (via @francetvinfo).

Enfin, en décembre, les médias s’emballèrent à propos de la découverte par des archéologues suédois et britanniques d’une cité antique inconnue, qui était en fait déjà connue. Dubitatif, nous l’annoncions avec un peu plus de réserve que le titre du média relayé (« Swedes and Brits unearth lost ancient city in Greece ») :

Cette nouvelle amplifiée créa une tempête médiatique qui obligea les archéologues concernés à contredire ou corriger la plupart des éléments répandus, en particulier par le compte Twitter de l’opération archéologique. vlochos

Italie

Il n’y a pas qu’en Grèce qu’on retrouve des squelettes enchaînés : un squelette de l’époque étrusque a été retrouvé ferré en Toscane (@ValeriaAugusta8). À Vulci, les archéologues ont mis au jour la tombe d’une « princesse » et la tombe de la « truccatrice » (@CarnetKlinai). vulci

Sur le site de Poggio Colla (Toscane), la découverte d’une stèle portant plus de 70 caractères étrusques est exceptionnelle. “Grâce à cette stèle, nous espérons faire des incursions dans le langage étrusque. Peut-être que cette longue inscription contiendra de nouveaux mots” s’exclame l’archéologue Gregory Warden, l’un des codirecteurs du projet du Mugello Valley Archaeological Project (@bsaLille3).

Parmi les découvertes dans la péninsule, signalons celle d’une tombe de l’époque samnite à Pompéi. Si cet ensemble complet datant du IVe siècle, spectaculaire, a été dégagé durant l’été 2015, il fut largement commenté en 2016 (via @CNRS). Les archéologues ont encore retrouvé les traces d’un sacrifice de chien dans un puits de Paestum (@bsaLille3), les restes d’un masque de théâtre à Agrigente (@bsaLille3), une spectaculaire villa romaine dans la Baie de Naples (via @archaeologymag). À Sélinonte, le plus grand quartier antique de production de céramique est mis au jour (@ValeriaAugusta8).

À Rome, les archéologues firent la découverte d’une caserne du IIe siècle lors du percement du métro. Cette caserne aurait accueilli la cavalerie de l’empereur Hadrien. Sur près de 900 m2, se trouvent une quarantaine d’habitations décorées de mosaïques et de fresques murales particulièrement bien conservées, mais aussi quelques tombes. Les futurs utilisateurs du métro devraient avoir la possibilité de voir ces vestiges dans la station quand le métro sera opérationnel (via @bsaLille3). En juin, est annoncé que des archéologues auraient peut être trouvé la domus de Scipion l’Africain sur le Forum (@ValeriaAugusta8).

Dans les Alpes, le passage précis d’Hannibal pourrait être retrouvé grâce aux déjections animales (@EvelyneFerron). On a marché dans les Alpes bien longtemps avant le Carthaginois: une raquette à neige datée de plus de 5800 ans, trouvée à 3134 mètres d’altitude à la frontière avec l’Autriche, a été dévoilée par une archéologue italienne (@franceinfo)

Malte, Chypre

Parmi les découvertes spectaculaires de 2016 figure sans doute celle d’une épave phénicienne à Malte. Datée de de 700 à 675 ans av. J.-C., c’est la plus ancienne épave d’un navire de commerce à l’ouest de la Méditerranée (@nconstans). Dominique Garcia, président exécutif de l’Inrap, est heureux d’annoncer l’apport d’un Français à cet événement.

À Chypre, les archéologues mettent au jour une mosaïque représentant une course de chars et les douze travaux d’Hercule (@bsaLille3).

Israël

Parmi les découvertes faites en Israël, signalons la découverte d’une mosaïque représentant des scènes bibliques (@Figaro_Culture), d’un four de verrier (@ArchaeoNewsNet), d’un atelier de potier d’époque romaine (@bsaLille3), d’une cargaison romaine spectaculaire retrouvée dans une épave à Césarée (via @Culturebox), et d’une curieuse statuette de terre cuite représentant un « penseur » :

cesaree
Toujours en Israël, on a retrouvé des témoignages du siège de Jérusalem par Titus en 70 (@CarolineLawrenc), ainsi que des grottes ayant servi aux rebelles contre l’autorité romaine (@haaretzcom), d’une stèle gravée nommant un gouverneur romain de Judée (@ValeriaAugusta8), de nouveaux témoignages des manuscrits de la Mer morte (@NarudaaArnaud). Enfin, on a ouvert le tombeau du Christ (@EvelyneFerron).

Jordanie, Émirats arabes unis, Oman

Découverte à Jerash d’une statue d’Aphrodite (@bsaLille3). À Beït Ras, en Jordanie du nord, découverte d’une tombe hellénistique (@Cdesarts). Toujours en Jordanie, deux archéologues utilisant des images satellites de Google Earth ont mis au jour deux grandes plate-formes rectangulaires monumentales dans la cité nabatéenne de Pétra (@FigaroCulture). Aux Émirats arabes unis, des chercheurs belges ont exhumé une inscription qui prouve l’existence d’un royaume d’Oman au IIIe siècle avant Jésus-Christ (@CinquantenaireM). Au Sultanat d’Oman, les archéologues d’une mission archéologique française ont découvert un ensemble exceptionnel d’armes en bronze datant de l’âge du fer II (900-600 av. J.-C.), comme l’annonce @CNRS. oman

Égypte

On pourrait faire un billet complet relatif aux découvertes portant sur l’Égypte. L’année 2016 a été riche d’informations, parfois haletantes pour les médias. Citons, pour commencer, la découverte à Louxor de huit statues monumentales de Sekhmet, la déesse lionne du panthéon égyptien (via @Sciences_Avenir), ainsi que la mise au jour d’une cité et d’une nécropole veilles de 7000 ans à Abydos (@bsaLille3).

Le premier semestre 2016 a été rythmé par « l’Affaire Toutankhamon ». Dès février, le ministre des Antiquités égyptien annonçait un « véritable big bang » pour avril (via @Sciences_Avenir), la découverte du siècle (pourtant commençant). toutankhamon D’après l’égyptologue britannique Nicholas Reeves, deux cavités insoupçonnées seraient en effet dissimulées derrière des parois de la célèbre chambre funéraire du jeune pharaon inhumé dans la tombe KV62 de la Vallée des rois à Louxor. Que pourrait contenir ces cavités ? Rien de moins que la dépouille de Néfertiti ou −s’il fallait s’en contenter− d’une autre grande souveraine d’Égypte. Mais très vite des experts mirent en doute cette éventualité (via @EvelyneFerron). En outre, la dépouille de Nefertiti est déjà connue (via @Sciences_Avenir), puisqu’elle a été trouvée il y a 118 ans et se trouve au musée du Caire (@LePoint). De fait, le 2 avril, le nouveau ministre des Antiquités égyptien tempérait les espoirs de son prédécesseur (et sans doute des tour-opérateurs, Louxor ayant été nommée capitale mondiale du tourisme en 2016), les tests ne se montrant pas concluants (@bsaLille3).

Une nouvelle sur Toutankhamon émailla encore 2016. L’étude de sa dague montre que celle-ci fut taillée dans une météorite (sputnik_fr).

À défaut d’en savoir plus sur la tombe de Toutankhamon, on devrait bientôt en connaitre davantage sur la tombe de son père, Akhenaton. En effet, en juin 2016 on apprenait que l’American Research Center (ARCE) venait de débloquer 28500 dollars pour financer l’étude de 500 feuilles d’or trouvées dans le cercueil de la tombe KV55 de la Vallée des rois, qui pourrait peut être permettre de l’identifier comme étant celui du célèbre pharaon d’Amarna (@Sciences_Avenir).

En octobre, la mission scientifique en charge du projet ScanPyramids annonce avoir découvert deux nouvelles cavités inconnues dans la pyramide de Khéops. France3 Picardie est très fière de rendre compte qu’un Picard permet cette découverte. Moins enthousiaste, le ministre égyptien échaudé évoque dans un communiqué deux «anomalies», convenant que de nouveaux tests devront être effectués « pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies » (@Figaro_Culture).

Faute de nouvelles trouvailles dans les pyramides ou dans la tombe de Toutankhamon, l’annonce la plus impressionnante est sans doute celle des 120 graffitis représentant des bateaux découverts à Abydos près du tombeau du pharaon Sésostris III :

L’Égypte, c’est encore le roman de la momie. Une momie a ainsi été retrouvée intacte près de Louxor (@bsaLille3). Quelques momies ont été étudiées. Une momie de fœtus a été identifiée dans les collections d’un musée britannique (@bsaLille3). La première momie de femme tatouée a été dévoilée (@bsaLille3). L’étude de sa momie a pu démontrer que le pharaon Ramses III avait été assassiné par de multiples assaillants (@Christine_Mout). Quant à Nefertari, il semble qu’on ait retrouvé ses jambes (@ArcheoScience). Enfin, des études approfondies montrent que la plus ancienne robe connue est bien conservée en Égypte. robe

Turquie

En Turquie, les archéologues ont fait la découverte de 103 objets dans une tombe datant de 2400 ans à Milas (Muğla) (@Turquie360), d’un étrange tunnel d’époque hittite à Alacahöyük (@bsaLille3), d’une statue de Cybèle dans le nord de la province d’Ordu (@bsaLille3), d’une tête de Méduse à Antioche ad Cragum (@Archeow). Les archéologues ont peut être retrouvé un temple de Mithra dans la province de Diyarbekir (@bsaLille3) et (encore !) de splendides mosaïques à Zeugma (@Maxisciences). Cela sera le mot de la fin pour cette première partie: une mosaïque retrouvée en 2012 dans la province d’Hatay a connu une restauration qui permet aujourd’hui d’en saisir le message. La phrase en grec ancien, située au-dessus d’un squelette allongé, stipule, comme une carte de vœux : « Soyez joyeux et profitez de votre vie ». antioche À suivre …

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « L’archéologie en 2016 : une rétrospective du compte Twitter @bsaLille3 (Partie 1) », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 30 décembre 2016. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2016/12/retrospective-archeologique-2016-1/>. Consulté le 22 juillet 2017.