À propos d’un livre sur la Gaule Belgique

Entretien avec Xavier Deru.

Les éditions Picard viennent de publier un ouvrage consacré à la Gaule Belgique écrit par Xavier Deru, Maître de conférences à l’Université Lille 3.

La Gaule Belgique (Picard, 2016)
La Gaule Belgique (Picard, 2016)

La Gaule Belgique est une province romaine qui comprend le Nord et l’Est de la France, la Belgique, le Grand-Duché du Luxembourg et la partie occidentale de l’Allemagne actuelle, avec des agglomérations comme Bavay, Reims, Amiens, Trèves ayant laissé d’importantes antiquités. L’ouvrage de Xavier Deru, qui parait aux éditions Picard en mai 2016, efface les frontières modernes pour considérer la Gaule Belgique dans sa totalité antique, brossant l’environnement, l’histoire et la vie quotidienne de cette province. L’ouvrage est abondamment illustré (134 figures).

Christophe Hugot : En 2010 est sorti chez von Zabern Die Römer an Maas und Mosel − les Romains entre Meuse et Moselle − le volume qui sort aujourd’hui en est la version française, comment expliquer ce décalage et le changement de titre ?

Xavier Deru : L’éditeur allemand a lancé voici une petite dizaine d’années une collection destinée au public éclairé, mais non scientifique, visant la présentation de chaque province de l’empire romain ; l’orbis provinciarum. Mon volume portait sur la Gaule Belgique, mais pour des raisons commerciales, le titre a été modifié pour que le public germanophone se sente plus concerné. Pour des raisons éditoriales également, le volume français n’avait pu sortir de manière conjointe, comme cela a pu être fait pour les volumes sur la Narbonnaise, la Lyonnaise ou dernièrement l’Aquitaine. Voilà qui est chose faite. En outre, cette édition tardive a permis quelques corrections et compléments ainsi que la mise à jour de la cartographie.

Christophe Hugot : Les cartes, en effet, et la présentation de la géographie du nord de la Gaule occupent une bonne place dans l’illustration.

Xavier Deru : Le projet de cet ouvrage a conduit la mise sur pied d’un projet d’un système d’information géographique intitulé Atlas des provinces romaines de Belgique et de Germanie au sein du laboratoire HALMA. L’objectif en est de comprendre l’occupation romaine dans ces provinces, à travers de nombreuses thématiques et notamment, comment les Anciens ont appréhendé leur environnement. Dans le cadre de ce livre, la cartographie permet d’exprimer l’aspect quantitatif de certains phénomènes, en évitant de laborieuses énumérations.

Christophe Hugot : Dans le cadre géographique, il est difficile que chaque région soit représentée. Certains sites accaparent certainement plus d’attention que d’autres. Qu’en est-il réellement ?

Xavier Deru : Il est certain que les villes de Reims et de Trèves sont plus sollicitées que Saint-Quentin ou Beauvais, mais une région peut apporter un éclairage sur le monde urbain, une autre sur le monde rural ou funéraire. Ainsi notre nouvelle région des Hauts-de-France est présente dans chaque chapitre, tantôt pour localiser un événement historique, tantôt vanter sa richesse agricole ou illustrer son patrimoine (Senlis, Bavay, Boulogne, etc.).

Christophe Hugot : À la différence des provinces méditerranéennes, la Gaule semble présenter un déséquilibre dans la documentation, plus archéologique qu’écrite, comment l’expliquer ?

Xavier Deru : La Gaule intérieure compte certainement moins de références historiques ou épigraphiques, mais la Belgique est mieux pourvue, notamment l’Est ; lors de la Conquête, César traite abondamment des Belges, les plus braves de la Gaule ; au Bas Empire, lorsque l’empereur s’établit à Trèves, la province est également privilégiée. Roland Delmaire m’a épaulé pour les parties d’histoire évènementielle ou portant sur l’organisation administrative.

Christophe Hugot : Dans la conclusion, on pointe un peu d’amertume sur la perception en France de l’occupation romaine.

Xavier Deru : La Nation française qui s’est définie au XIXe siècle s’est bâtie sur nos « Ancêtres les Gaulois » et reste encore aujourd’hui latent, l’archéologie de l’Âge du Fer est valorisée ; souvent l’étude de la période romaine en France, passe à la fois pour une discipline de seconde zone par rapport à celle de l’Italie ou des provinces méditerranéennes et à la fois pour une discipline conservatrice et démodée par rapport au dynamisme de la Protohistoire. Il est symptomatique que les étudiants sortant du lycée indiquent sur leur copie « l’Invasion » romaine plutôt que la « Conquête ». S’il est vrai que les grandes questions portant sur l’occupation romaine sont résolues, le renouvellement des données nous invitent au renouvellement des problématiques et ce livre tente à plusieurs reprises d’ouvrir les fenêtres d’un domaine de recherches des plus passionnants.

À propos de ce livre

Xavier Deru, La Gaule Belgique, Paris, Picard, 2016, 137 p., cartes, illustrations, plans. ISBN 978-2-7084-1009-1

Porte de Mars (Reims)
Porte de Mars (Reims)
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « À propos d’un livre sur la Gaule Belgique », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 17 mai 2016. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2016/05/a-propos-dun-livre-sur-la-gaule-belgique/>. Consulté le 9 décembre 2016.