Les élections, d’après Démosthène

Traité Contre l’abstention.

Imaginons que des élections devaient survenir cette semaine et que Démosthène en appelait au peuple pour aller aux urnes et l’incitait à bien voter. C’est l’objet de ce nouveau pastiche du blog Insula.

Le blog Insula poursuit sa nouvelle manière de parler des auteurs anciens : les faire parler sur des sujets contemporains. Les auteurs de ces billets écriront « à la manière de ». L’exercice n’est pas seulement frivole. En pastichant les Anciens sur des sujets actuels, ces textes peuvent révéler une manière d’écrire et de penser à l’aune de notre connaissance de ces mêmes sujets. Ils révèlent aussi notre rapport au texte par la traduction, avec ses imperfections et ses mécanismes qui peuvent eux-mêmes être objets de pastiche.

Ce billet a été écrit « à la manière de… » par Anne de Cremoux.

urneDimanche et le dimanche de la semaine suivante, citoyens, c’est une grande lutte qui s’engagera lorsque nous serons appelés à voter. Cette liberté, que nous ont laissée nos pères, leurs pères, les pères de leurs pères et les pères des pères de leurs pères, allez-vous la bafouer par votre indolence et votre indifférence ?

Non ! mais en réalité, ce sera alors le pays, l’Europe entière et l’ensemble du monde qui auront les yeux tournés vers nous. Quoi ? La fierté de notre région, son âme et son honneur, les sacrifierez-vous à votre propre mollesse, votre plaisir et votre manque de courage, pour permettre à la barbarie de s’étendre jusqu’au cœur de nos cités et nous frapper d’une maladie dont nous ne nous relèverons jamais ? Au lieu de réagir, non par des paroles, mais par des actes, laisserez-vous les affaires de la contrée en venir à ce point que, le mal faisant des progrès, elles seront soumises à une puissance à laquelle nous ne pourrons plus nous opposer, jusqu’à mettre en péril notre pays tout entier ?

Ah ! Quant à moi, puissé-je ne jamais contempler un pareil spectacle ! Puissé-je, au soir des résultats, ne pas voir ruinée la démocratie ni couronné le despotisme !

Considérez la situation : vous n’ignorez pas, à coup sûr, que si vous faites plus grand cas des plaisirs du dimanche que du vote, bien loin de préserver votre territoire comme une terre d’accueil, vous le livrerez à tous les dangers. Au contraire : les 6e et 13e jours de ce mois, il vous faudra chercher l’utile et le salutaire, au lieu de vous contenter du facile et de l’agréable.

J’ai conscience, citoyens, que vous saurez reconnaître votre intérêt : car, je le sais bien, si vous ne vous déplacez pas pour voter, si l’issue est alors telle que je la redoute — plût aux dieux que ce ne fût pas le cas ! —, vous ne serez pas seulement responsables, mais aussi coupables, envers vous-mêmes et envers toutes les générations à venir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Anne de Cremoux, « Les élections, d’après Démosthène », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 1 décembre 2015. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2015/12/les-elections-d-apres-demosthene/>. Consulté le 23 février 2017.