Les dieux grecs sont de retour !

Actualité de l’Antiquité # 14.

Quel point commun relie Zeus, Héphaïstos, Poséidon, Athéna, Hera, Thétis ? Ce sont les noms que les États et les organismes viennent de donner à des opérations, des plans et des missions bassement humaines.

Europe

Europe : le filigrane portrait © Banque centrale européenne
Europe : le filigrane portrait

Le nouveau billet de 5 € s’est orné au mois de mai 2013 du visage d’Europe. Le portrait du personnage mythologique − qui se distingue dans l’hologramme et le filigrane − provient d’un cratère en cloche à figures rouges réalisé par le Peintre de l’Ilioupersis (4e siècle av J.-C.) et découvert à Tarente au sud de l’Italie. Le vase est conservé au Musée du Louvre.

“une touche d’humanité …”

Le dossier de presse de la Banque centrale européenne justifie ainsi la présence d’Europe sur les billets de banque : “Cette figure a été choisie parce qu’elle est clairement associée au continent européen et apporte une touche d’humanité aux billets“. Cette touche d’humanité − une figure humaine ayant reçu des honneurs divins − n’est pas superfétatoire en ces temps de crise et adoucie l’image de l’Europe.

Atalante et Nestor contre les pirates

Extrait de Richard Engelmann, Bilder-atlas zu Ovids Metamorphosen - « Digimom – Maison de l’Orient et de la Méditérranée, Lyon - France »
Pirate transformé en dauphin par Dionysos

Dionysos fut fait prisonnier par des pirates tyrrhéniens, alors qu’il se rendait à Naxos. Le dieu, raconte le mythe, transforma ses ravisseurs en dauphins. Aujourd’hui, les pirates terrorisent les côtes d’Amérique du Sud, d’Asie du Sud-Est, le détroit de Malacca, le sud de la mer Rouge, le golfe d’Aden, les côtes de Somalie, le golfe de Guinée, … Pour redonner la tranquillité aux bateaux, certaines des opérations luttant contre les pirates modernes ont pris le nom de personnages de la mythologie.

Atalante − la mythologie connaît deux héroïnes portant le nom d’Atalante, dont une chasseresse redoutable − est ainsi le nom donné à l’opération menée par la force navale de l’Union Européenne (EU NAVFOR) afin de lutter contre la piraterie en Somalie, dans la Corne de l’Afrique et l’Océan indien. La Mission Nestor, quant à elle, est complémentaire d’Atalante. Portant le nom du si avisé héros homérique, Nestor est une mission ayant pour objet de renforcer les capacités maritimes de cinq pays situés dans la Corne de l’Afrique et l’océan Indien occidental.

 La « Migrantomachie » européenne

Poséidon terrasse le géant Éphialtès. Tome 1 (Planche V) de l'Elite des monuments céramographiques (1844) - « Digimom – Maison de l’Orient et de la Méditérranée, Lyon - France »
Poséidon terrasse le géant Éphialtès lors de la Gigantomachie

Dans les mythes grecs, les dieux participent à de nombreux combats ; parmi les plus célèbres on peut citer la Titanomachie, guerre contre les Titans, ou la Gigantomachie, guerre contre les géants. Aujourd’hui, les divinités viennent assister les hommes dans un nouveau combat : la lutte contre les migrations clandestines.

Chronos et plusieurs Olympiens président en effet à la sécurité de l’Europe et cherchent à limiter les flux migratoires. Ils ne semblent pas être de trop pour endiguer les vagues incessantes d’immigrés clandestins échouant avec leurs rafiots sur les rivages européens, fuyant la misère et les guerres. Rattachées à Frontex − agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures − ces opérations maritimes de police des frontières européennes se nomment Poséidon en Mer Égée, Hermès au sud de la Sardaigne, Chronos entre Malte et la Libye, Minerve entre l’Espagne et le Maghreb, Héra en Atlantique/Canaries.

Athéna, Thétis et Zeus de retour en Grèce

Le gouvernement grec a quant à lui eu recours à trois importantes divinités de l’Antiquité pour nommer et faire passer des plans liés à la lutte contre l’immigration, contre la drogue, ou portant sur l’enseignement supérieur.

Zeus Xénios est, dans l’Antiquité, le dieu protecteur des hôtes et garant des règles de l’hospitalité. L’opération « Zeus Xénios » lancée en août 2012 par le gouvernement grec avait pour objectif de contrôler les clandestins et de reconduire les sans papiers à leur pays d’origine.

Thétis, la mère du héros Achille, est une déesse accueillante qui recueille Dionysos, poursuivi par Lycurgue, Héphaistos, rejeté de l’Olympe, et qui fait libérer Zeus, quand celui-ci se retrouve prisonnier d’Héra, Poséidon et Athéna. L’opération « Thétis » consisterait actuellement à lutter contre les drogués des rues d’Athènes, selon Okeanews, journal indépendant grec.

C’est enfin (?) Athéna, la déesse grecque de la Sagesse, qui vient de donner son nom à un plan sur l’enseignement supérieur que le parlement grec a adopté le 28 mars 2013.

Héphaïstos et Déméter surveillent la terre

Le nom d’une divinité grecque donné à une opération correspond souvent aux attributions que la mythologie donne à celle-ci. En France, chaque année, les militaires de l’armée de Terre participent au « plan Héphaïstos ». Le nom du dieu forgeron, si lié au feu, est approprié pour nommer la lutte contre les incendies de forêt dans le sud du pays.

Parfois, c’est presque le hasard qui baptise un plan, ou un objet. Si Poséïdon pouvait légitimement revendiquer le droit de désigner le satellite de surveillance des effets liés aux tremblements de terre, projet de la filière micro-satellite MYRIADE du CNES, Déméter − aujourd’hui retirée − lui fut préférée en raison de l’acronyme : Detection of Electro Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions.

Les dieux occupent toujours le ciel

Le CNES, Centre national d’études spatiales, utilise fréquemment des noms provenant de la mythologie pour ses programmes. En 2013, le programme Athéna-Fidus1 − lequel va offrir des services de télécommunications haut débit par satellites pour les forces militaires françaises et italiennes et les services de la Sécurité civile français et italiens − va rejoindre les programmes Ariane, Déméter, mais encore Argos, Cadmos, Calipso, Gaia, Helios, Jason, Mars, Phobos, Icare, Proteus, Venus et Pléiades …

Il y a quelques mois, le Seti (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) a demandé aux internautes de nommer deux satellites de la planète naine Pluton qui étaient provisoirement appelés P4 et P5. Cerbère et Vulcain furent choisis et rejoindront probablement les autres satellites connus de Pluton : Nyx, Hydra et Charon. Les dieux grecs sont toujours dans le ciel. Ajout du 5 juillet 2013 : l’Union astronomique internationale confirme les noms de Kerberos et Styx donnés aux deux lunes de Pluton.

Zeus et Athéna combattant des Géants : Élite des monuments céramographiques (1844) Tome 1 - « Digimom – Maison de l’Orient et de la Méditérranée, Lyon - France »
Zeus et Athéna combattant des Géants : Élite des monuments céramographiques (1844) Tome 1 – « Digimom – Maison de l’Orient et de la Méditérranée, Lyon – France »

Crédits photographiques

Les illustrations des antiquités grecques sont reprises de l’Élite des monuments céramographiques : matériaux pour l’histoire des religions et des moeurs de l’Antiquité. Tome premier, de Charles Lenormant, Jean Joseph Antoine Marie, et le Baron de Witte (1844) ainsi que du Bilder-atlas zu Ovids Metamorphosen de Richard Engelmann (1890). Ces deux ouvrages sont numérisés en particulier sur le site « Digimom – Maison de l’Orient et de la Méditérranée, Lyon – France » : http://www.mom.fr/digimom/index.php

Notes du texte

  1. Fidus = Access on theatres for European allied forces nations-French Italian dual use satellite. []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Les dieux grecs sont de retour ! », Insula [En ligne], mis en ligne le 21 mai 2013. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2013/05/les-dieux-grecs-sont-de-retour/>. Consulté le 17 April 2014.