La bibliothèque universitaire de Lille pendant la Seconde Guerre mondiale

Une histoire de la Bibliothèque universitaire de Lille / 10.

Ce billet présente l’état du bâtiment de la bibliothèque universitaire de Lille, de sa fréquentation par les étudiants et de l’accroissement relatif de ses collections durant la Seconde guerre mondiale.

Précédents épisodes :
1. Origine de la Bibliothèque des Facultés de Lille
2. La bibliothèque universitaire en 1909
3. Les bibliothécaires de l’université de Lille entre 1883 et 1923
4. Il est difficile de compter les livres dans une bibliothèque
5. Le catalogage à la Bibliothèque universitaire de Lille
6. La bibliothèque universitaire de Lille pendant la Grande Guerre
7. Réflexions sur le métier de bibliothécaire au début du 20e siècle
8. La bibliothèque universitaire de Lille dans l’entre-deux-guerres
9. Liliane Wetzel, bibliothécaire en chef des bibliothèques universitaire et municipale de Lille de 1937 à 1942

Mlle Andrée Bruchet, bibliothécaire à la bibliothèque universitaire de Grenoble, est nommée bibliothécaire en chef de l’université de Lille le 1er octobre 1942. Pour des raisons de force majeure, elle ne peut rejoindre son poste que dans la seconde quinzaine de janvier 1943. À son arrivée, la bibliothèque municipale, fermée au public depuis septembre 1939, ouvre à nouveau.

Le bâtiment

Salle de lecture de la bibliothèque universitaire de Lille vers 1930
Salle de lecture de la bibliothèque universitaire de Lille vers 1930

Les bibliothèques universitaire et municipale « s’étouffent mutuellement ». Le bâtiment commence à se dégrader. Cette situation entraîne de mauvaises conditions de travail pour le public et le personnel et une conservation difficile des collections.

1942-1943 (4e année de guerre)

« Il faut signaler le mauvais état du bâtiment ; les sous-sols et le rez-de-chaussée sont humides et les collections risquent de subir des détériorations encore plus graves que celles déjà constatées ; cette humidité est due à une mauvaise ventilation, à un chauffage insuffisant et à une exposition défectueuse de certaines parties du bâtiment1. »

1943-1944 (5e année de guerre)

« La bibliothèque a subi quelques dégâts à Pâques, lors du bombardement de [la gare de triage] Lille-Délivrance ; la coupole de la salle de lecture et de nombreuses vitres ont été brisées. Dans l’avenir, lorsque les temps seront devenus meilleurs, il faudra envisager une révision de l’installation du chauffage central tout à fait insuffisant, afin de lutter contre l’humidité qui détériore les collections et pour améliorer les conditions de travail des lecteurs et du personnel2. »

1944-1945

« L’humidité des sous-sols et du rez-de-chaussée devient inquiétante. Les collections se couvrent de moisissures, malgré les soins apportés dans le nettoyage des livres abîmés. L’insuffisance du chauffage durant 6 ans et la ventilation défectueuse en sont la cause principale3. »

1945-1946

« Les murs des sous-sols des ailes Jean-Bart et Angellier ont été recimentés en octobre 1945. Les verrières et les toitures de zinc de la coupole et des bureaux des bibliothécaires ont été réparées ; toutes ces réparations ont été effectuées par les soins des services d’entretien des bâtiments de la Ville de Lille. La bibliothèque universitaire a fait installer par mesure de sécurité des disjoncteurs dans les différents tableaux où sont installés les coupe-circuit des lignes électriques4. »

La fréquentation

Pendant cette période de guerre, la bibliothèque s’efforce de fonctionner dans des conditions aussi normales que possible.

Étudiants inscrits Lecteurs autorisés Volumes communiqués Volumes prêtés
1939-1940 851 32 37612 8545
1940-1941 1135 51 39519 11396
1941-1942 1831 69 52247 17897
1942-1943 2285 72 52348 19701
1943-1944 2299 58 47566 20360
1944-1945 2139 74 43360 181475
1945-1946 2472 96 40704 18176

Le 2 décembre 1939, la Commission de la bibliothèque avait décidé d’ouvrir la bibliothèque universitaire au public le jeudi entre 12h et 14h. Cette décision est rediscutée en mars 1941 : peu d’étudiants (jamais plus de 4), effectifs insuffisants pour organiser un roulement du personnel6.

Les collections

Accroissement des collections
1940-1941 + 1356
1941-1942 + 2693
1942-1943 + 7794
1943-1944 + 15668
1944-1945 + 16184
1945-1946 + 954

De nombreux abonnements aux périodiques sont interrompus. Certains reprennent à partir de 1944. Les achats d’ouvrages sont contraints par la hausse des prix, par les difficultés d’approvisionnement des librairies et par les contingentements.

Détail de la façade de la Bibliothèque universitaire de Lille
Détail de la façade de la Bibliothèque universitaire de Lille

L’accroissement important des collections à partir de 1943-1944 s’explique par la reprise du catalogage des thèses en particulier étrangères, allemandes et néerlandaises : 12963 cette année-là et 12678 l’année suivante. Lille est, avec Lyon et Bordeaux, la seule bibliothèque de province à recevoir l’échange complet des thèses étrangères, en particulier les thèses allemandes.

La reconstitution des collections s’organise après la guerre avec l’aide des alliés. En 1945-1946, 3192 volumes en dons et échanges sont enregistrés contre 276 l’année précédente. Ce chiffre provient en partie d’un don important fait à la bibliothèque universitaire de Lille par la Direction des bibliothèques de livres anglais provenant de la Conférence interalliée des Ministres de l’Education. Ces livres sont répartis par les soins de la Direction des bibliothèques aux universités françaises parmi lesquelles Lille occupe une situation privilégiée par sa proximité avec l’Angleterre et ses enseignements d’histoire de la littérature et de la civilisation anglaises. 2374 volumes anglais sont reçus en 3 lots. La séance de la Commission de la bibliothèque du 20 novembre 1945 fait état du don de l’université d’Ann Arbor (Michigan). En 1946-1947, la Direction des bibliothèques, l’Army medical Service de Washington, l’American Library Association offrent de précieuses collections de périodiques (en partie en microfilms) qui permettent de combler en partie les lacunes de guerre.

En mars 1946, les collections précieuses évacuées en septembre 1939 sont ramenées dans un parfait état de conservation.

A suivre

Isabelle Westeel

Épisode suivant :
11. 1952 : création de la section de médecine et de pharmacie de la Bibliothèque universitaire de Lille

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Notes du texte

  1. « Rapport sur le fonctionnement de la bibliothèque de l’université pendant l’année scolaire 1942-1943 » par Mlle Bruchet, … dans Annales de l’université de Lille, 1942-1943, p. 10. []
  2. « Rapport sur la situation et le fonctionnement de la bibliothèque de l’université pendant l’année scolaire 1943-1944 » par Mlle Wetzel, … dans Annales de l’université de Lille, 1943-1944, p. 33. []
  3. « Rapport sur la situation et le fonctionnement de la bibliothèque de l’université pendant l’année scolaire 1944-1945 » par Mlle Wetzel, … dans Annales de l’université de Lille, 1944-1945, p. 24. []
  4. « Rapport sur la situation et le fonctionnement de la bibliothèque de l’université pendant l’année scolaire 1945-1946 » par Mlle Wetzel, … dans Annales de l’université de Lille, 1945-1946, p. 13. []
  5. En 1944, la bibliothèque municipale prête 7545 ouvrages, 8513 en 1945. Didier Queneutte, « Histoire de la bibliothèque municipale de Lille : 1939-1945 » dans La bibliothèque municipale de Lille fête les 40 ans de la médiathèque Jean Lévy, coord. par Didier Queneutte et Isabelle Westeel, Lille, Médiathèque Jean Lévy, 2005, p. 43. []
  6. Commission de la bibliothèque universitaire Séances du 2 décembre 1939 et du 4 mars 1941. []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Isabelle Westeel, « La bibliothèque universitaire de Lille pendant la Seconde Guerre mondiale », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 24 mai 2013. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2013/05/la-bibliotheque-universitaire-de-lille-pendant-la-seconde-guerre-mondiale/>. Consulté le 30 mars 2017.