La bibliothèque universitaire de Lille dans l’entre-deux-guerres

Une histoire de la Bibliothèque universitaire de Lille / 8.

Après la Première Guerre mondiale, la bibliothèque universitaire de Lille peine à retrouver ses pleines activités. Deux événements majeurs expliquent une situation difficile. L’accroissement de la population étudiante pèse fortement sur le budget de l’université. D’autre part, l’hébergement des collections et des services de la bibliothèque municipale pendant plusieurs décennies entraîne des difficultés de fonctionnement et de fortes tensions.

Précédents épisodes :
1. Origine de la Bibliothèque des Facultés de Lille
2. La bibliothèque universitaire en 1909
3. Les bibliothécaires de l’université de Lille entre 1883 et 1923
4. Il est difficile de compter les livres dans une bibliothèque
5. Le catalogage à la Bibliothèque universitaire de Lille
6. La bibliothèque universitaire de Lille pendant la Grande Guerre
7. Réflexions sur le métier de bibliothécaire au début du 20e siècle

Lille : Faculté de Droit et de Lettres - Bibliothèque municipale de Lille
Lille : Faculté de Droit et de Lettres

La bibliothèque universitaire de Lille 3 possède dans ses archives le Livre de la Commission de la bibliothèque qui contient l’ensemble des procès-verbaux des séances qui se sont tenues entre le 26 février 1909 et le 4 février 1966. Conformément aux règlements des bibliothèques universitaires de novembre 1886 et janvier 1887, la responsabilité relative aux acquisitions d’ouvrages et de périodiques est assurée par la Commission de la bibliothèque composée de professeurs et du bibliothécaire. Les procès-verbaux, très succincts, signalent ainsi principalement les demandes d’achats, de réabonnement à des revues en les citant, les heures d’ouverture et la situation financière de la bibliothèque. Cette source est complétée par les procès-verbaux des séances du Comité d’inspection et d’achats de la Bibliothèque communale de Lille entre 1909 et 1957 conservés à la bibliothèque municipale de Lille. Les Annales de l’Université de Lille s’ajoutent à ces deux sources.

Le personnel

Paul Vanrycke, très affecté par les conditions difficiles de la Première Guerre mondiale et par les événements de 1916 à Lille, est bibliothécaire en chef de l’université de Lille jusqu’à sa mort, le 31 mai 1923. « Il avait acquis dans notre Université une autorité considérable grâce à sa conscience professionnelle, à son érudition et aussi à son affabilité souriante1». Il est remplacé par M Beaupin, bibliothécaire à l’université de Paris. En 1925, deux figures féminines, Mlles Schiltler et Foerster, apparaissent à des postes de bibliothécaire. La même année, M André Lirondelle2 ; professeur à la Faculté des Lettres et spécialiste de littérature russe, est chargé à titre provisoire de la direction administrative, financière et matérielle de la bibliothèque de l’université de Lille comme adjoint du recteur Châtelet. Le 17 février 1926, M Léon Mis3, professeur d’allemand à la Faculté des lettres et directeur de la Revue germanique, titulaire du CAFB, ancien bibliothécaire de l’université de Lille, est délégué à titre intérimaire dans les fonctions de bibliothécaire en chef de l’université de Lille en remplacement de M. Lirondelle, nommé recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand4.

Du 1er juin 1926 au 30 septembre 1937, le poste de bibliothécaire en chef de l’université de Lille est occupé par Louis-Eugène Macaigne5. Né le 21 avril 1875 à Bernot dans l’Aisne, il est licencié ès lettres, en allemand. Il a occupé un poste de bibliothécaire à Lille à partir de 1900 avant d’être nommé bibliothécaire en chef de l’université de Poitiers du 1er janvier 1923 au 31 mai 1926.

Une renaissance longue et difficile

Les Annales de l’université de Lille comportent très peu de mentions sur la situation de la bibliothèque universitaire dans les années 1920, si ce n’est pour mentionner la dotation budgétaire insuffisante, de l’année scolaire 1928-1929 à 1930-1931. L’université doit faire face à un accroissement important de la population scolaire qui nécessite des moyens plus importants qu’avant la guerre.

À partir de 1931-1932, la bibliothèque universitaire voit son installation matérielle améliorée et les lecteurs de plus en plus nombreux. Ses crédits se sont accrus pour tenir compte de l’augmentation des étudiants et aussi grâce à une subvention accordée par l’université. L’année suivante, la situation s’améliore encore, la bibliothèque universitaire est rattachée au réseau qui distribue le chauffage à travers les Facultés. Ce rattachement permet d’alléger la facture de la bibliothèque et de redistribuer des crédits pour la documentation. Des monte-charges électriques desservent désormais les deux magasins et activent le transport des livres et le service de distribution.  En 1932-1933, une subvention de 25 000 francs, mise à disposition, par le recteur permet de prendre de nouveaux abonnements et de compléter certaines collections. Le classement et la reliure des thèses étrangères se poursuivent. La bibliothèque reçoit alors les thèses allemandes de 1914 à 1925.

À partir de 1933-134, des rapports détaillés sont de nouveau publiés dans les Annales de l’université de Lille.

1933-1934

On note le rattachement du réseau électrique de la bibliothèque universitaire au poste central de la Faculté des Lettres. La cave centrale est équipée pour permettre le classement des périodiques doubles. La subvention de l’État continue de baisser. Le rangement et le catalogue du Fonds Agache sont achevés.

1934-1935

L’accroissement des thèses pose des problèmes de rayonnages. Mlle Bruchet reprend le Catalogue collectif des périodiques lillois commencé quelques années auparavant. Germe l’idée de mettre en place une salle de bibliographie (encyclopédies, bibliographies générales et spéciales, périodiques d’information…).

1935-1936

Une salle de bibliographie (bibliographies et ouvrages de référence) est en voie d’installation dans l’ancienne salle des professeurs. Les lecteurs trouveront à leur disposition un bibliothécaire qui les guidera et les conseillera dans leurs recherches. La salle d’exposition transformée en salle des professeurs servira, comme l’ancienne salle des professeurs, de salle des périodiques. Les crédits sont toujours à la baisse.

La fréquentation connaît un point culminant en 1933-1934 avec 1827 étudiants ayant déposé leur « feuille rose » – feuille de bibliothèque donnant droit au prêt – et 100 892 entrées dans la salle de lecture. Les chiffres sont ensuite en baisse : 1633 en 1934-35, 1320 et 86 642 entrées. La séance de la Commission de la bibliothèque du 18 mai 1932 signale des problèmes de conversation et de discipline en bibliothèque ainsi que des disparitions d’ouvrages.

Les Annales font mention de plusieurs dons : le fonds Agache que nous avons déjà mentionné, mais aussi le don de l’Institut du Sud-Est européen en 1928-1929, les dons des professeurs de médecine Frédéric Combemale6 et Julien Vanverts7 et celui de Mme Gay qui donne, en 1934-1935, les ouvrages italiens laissés par son mari8, ainsi que des manuscrits de cours sur l’histoire du Moyen Âge.

La cohabitation difficile de la bibliothèque universitaire et de la bibliothèque municipale

Dès la fin de la guerre, Paul Vanrycke, également bibliothécaire de la ville de Lille depuis 1916, travaille activement à la reconstitution des collections de la bibliothèque municipale. À la fin de l’année 1920, il obtient une première tranche de 50 000 francs des 441 161 francs que l’assurance a payés à la ville pour les volumes incendiés. Jusqu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale, les procès-verbaux évoquent la cohabitation difficile des deux établissements9. En 1933, une demande est adressée au recteur pour l’aménagement d’une salle de lecture pour la bibliothèque municipale dans les locaux de la faculté des lettres. Cette requête reste sans suite.

À suivre

Isabelle Westeel

Épisode suivant :
9. Liliane Wetzel, bibliothécaire en chef des bibliothèques universitaire et municipale de Lille de 1937 à 1942

Extrait du Livre de la Commission de la bibliothèque universitaire de Lille
Extrait du Livre de la Commission de la bibliothèque universitaire de Lille

Crédits photographiques

Lille : Faculté de Droit et de Lettres. Photographie de 1900. Format 9 x 14 cm. Bibliothèque municipale de Lille, Fonds Lefebvre 11, 126. Cote : Fonds Lefebvre 11, 126. Lien : http://numerique.bibliotheque.bm-lille.fr/sdx/num/lefebvre_11/lef0011pag56car126

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Notes du texte

  1. Annales de l’Université de Lille, 1923-1924, p. 5. []
  2. Jean-François Condette, Les lettrés de la République : les enseignants de la Faculté des lettres de Douai puis Lille sous la Troisième République, 1870-1940 : dictionnaire biographique, [CEGES, Centre de gestion de l’édition scientifique, IRHIS, Institut de recherches historiques du Septentrion], Villeneuve d’Ascq, Université de Lille 3,  2006. Disponible en ligne http://hleno.revues.org/78 ; http://irhis.recherche.univ-lille3.fr/00-SiteUniversite/htdocs/lirondelle-andre.html []
  3. http://irhis.recherche.univ-lille3.fr/00-SiteUniversite/htdocs/Mis-Leon.html []
  4. Archives nationales F17 17381 []
  5. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55869434 Histoire de l’Université de Poitiers : passé et présent (1432-1932), Poitiers,  impr. de Nicolas, Renault et Cie, 1932. L.-E. Macaigne est l’auteur de Hoffmann et les conteurs allemands de l’époque romantique, Paris, 1922. Il collabore régulièrement à la Revue des bibliothèques. Il est présent sur une photographie conservée dans les collections de la bibliothèque de la Sorbonne http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1/SRCH?IKT=12&TRM=092125476 []
  6. Pôle Ressources du Patrimoine hospitalier et médical du Nord. Biographies de médecins du Nord. Notice de Frédéric Combemale (1860-1938) http://www.patrimoinehospitalierdunord.fr/biographies/page10.html []
  7. Ibid. Notice de Julien Vanverts (1870-1954) http://www.patrimoinehospitalierdunord.fr/biographies/page50.html []
  8. http://irhis.recherche.univ-lille3.fr/00-SiteUniversite/htdocs/gay.html []
  9. Isabelle Westeel, « Histoire de la bibliothèque municipale de Lille » dans La bibliothèque municipale de Lille fête les 40 ans de la médiathèque Jean Lévy, coord. Par Didier Queneutte et Isabelle Westeel, Lille, Médiathèque Jean Lévy, 2005, p. 39. []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Isabelle Westeel, « La bibliothèque universitaire de Lille dans l’entre-deux-guerres », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 10 mai 2013. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2013/05/bibliotheque-universitaire-lille-entre-deux-guerres/>. Consulté le 3 décembre 2016.