Les bibliothécaires de l’université de Lille entre 1883 et 1923

Une histoire de la Bibliothèque universitaire de Lille / 3.

Pour ce troisième épisode, intéressons-nous aux bibliothécaires placés à la tête des bibliothèques des facultés puis de la bibliothèque universitaire de Lille entre 1883 et 1923. Ces quarante années furent marquées par trois figures importantes : Pierre Tracou, Louis Solon et Paul Vanrycke.

Précédents épisodes :
1. Origine de la Bibliothèque des Facultés de Lille
2. La bibliothèque universitaire en 1909

En 1879, le recteur demande la création urgente d’un poste de bibliothécaire à Lille pour les collections de médecine et de sciences1. Les temps ne sont pas faciles pour les bibliothécaires envers lesquels les professeurs manifestent beaucoup d’hostilité, comme le consignent les archives administratives.

Trois figures importantes ont marqué le début de l’histoire de l’établissement2.

Pierre Tracou est bibliothécaire de 1883 à 1892. Il est bachelier, docteur en médecine et titulaire du CAFB (Certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire)3. À sa mort, une lettre du recteur au ministre4 note qu’il « ne sera point facile à remplacer : il avait le goût de sa profession, des connaissances bibliographiques très étendues ; son titre de docteur auquel il venait d’ajouter celui d’agrégé des Facultés de médecine lui assuraient de l’autorité ». Le recteur note qu’il sera nécessaire de le remplacer par un fonctionnaire compétent, ayant quelques titres universitaires pour gagner en autorité et « pour obtenir des professeurs un respect suffisant des règlements, il faudrait qu’il, tout en étant ferme, eût beaucoup de courtoisie et de tact et sût éviter des conflits inutiles ».

Louis Solon (1856-1900)5, bibliothécaire de 1892 à 1900 est originaire du Pas-de-Calais. Licencié, archiviste paléographe et titulaire du CAFBU, il commence sa carrière à Aix (1883), la poursuit à la bibliothèque universitaire de Clermont (1888) et rejoint Lille en 1892. Sa tâche n’est pas aisée, puisque son poste est partagé entre deux bibliothèques : celle de sciences et celle de lettres. En outre, à son arrivée il hérite de l’impopularité qui l’attache à ses fonctions. Jugé bon administrateur, les rapports lui reprochent son côté « bavard et hâbleur » qu’il a vraisemblablement acquis lors de son passage dans le sud. Ce caractère rend ses rapports difficiles avec les professeurs. Pendant tout son exercice, Louis Solon est confronté à l’hostilité des professeurs et aux tentatives du Conseil des facultés d’accroître ses prérogatives à son détriment6.

Paul-Ernest Vanrycke (1873-1923)7 est la grande figure du bibliothécaire de l’époque. Originaire de la région, il est né à Dunkerque où il fait ses études. Il suit les cours de la faculté de médecine de Lille. Simple bachelier, ni licencié, ni docteur, il possède le CAFBU. Il connaît les langues anciennes (latin et grec) ainsi que l’allemand, l’anglais et l’italien. En 1896, il entre à la bibliothèque universitaire de Lille en qualité de stagiaire. Il est guidé à ses débuts par le futur bibliothécaire en chef de la bibliothèque municipale et universitaire de Clermont : Jules Laude8, qu’il remplace à son départ en 1900 en qualité de sous-bibliothécaire. Le 22 décembre 1900, il est nommé successeur de Louis Solon par l’inspecteur des bibliothèques Jules de Chantepie du Dezert. Paul Vanrycke reste au poste de bibliothécaire de l’université de Lille du 1er janvier 1901 à sa mort, le 31 mai 1923. Il est également bibliothécaire de la bibliothèque municipale de Lille entre 1916 et 1922. Il a l’ambition de faire de la bibliothèque, selon l’expression d’un de ses rapports, « l’organe essentiel de la vie de l’Université ». Il réussit à faire l’unanimité auprès du corps professoral. Il publie régulièrement dans le Bulletin de l’Université de Lille et dans l’Écho médical du Nord.

Paul Vanrycke, bibliothécaire de l'université de Lille de 1901 à 1923 : Archives de la Bibliothèque municipale de Lille
Paul Vanrycke, bibliothécaire de l’université de Lille de 1901 à 1923 : Archives de la Bibliothèque municipale de Lille

Paul Vanrycke est Chevalier de la légion d’honneur, membre de la Société des sciences de Lille, de la Commission historique du département du Nord9, du Comité flamand de France, de la Commission centrale des bibliothèques des Universités constituée en 1919. En 1920, il reçoit la croix de la Légion d’honneur et en 1922 il est porté à la présidence de l’Association amicale des bibliothécaires universitaires.
À sa mort en 1923, il est remplacé par M. Beaupin. Nous reviendrons sur son activité professionnelle très riche dans les prochains épisodes.

Ce billet ne comporte qu’une illustration, mais très importante. La reconstitution du parcours professionnel et de l’activité de Paul-Ernest Vanrycke est le fruit de nombreuses recherches dans le Bulletin de l’université, dans la littérature professionnelle et dans les dépôts d’archives. Le travail quotidien des bibliothécaires laisse souvent peu de traces. Il a été très émouvant de retrouver, quelques années après ces recherches, le portrait de Paul Vanrycke dans les archives [non inventoriées] de la Bibliothèque municipale de Lille et de mettre une silhouette sur cette histoire.

En 1893, on compte à l’université de Lille : deux bibliothécaires, un sous-bibliothécaire et trois garçons de salle ; en 1909 : un bibliothécaire en chef, deux sous-bibliothécaires et quatre garçons de salle10. Il faut compter en plus le personnel employé comme « surnuméraire » et rétribué sur le budget destiné à l’acquisition des livres. L’enquête de Jules Laude11 dans les bibliothèques universitaires allemandes permet d’établir des comparaisons, à nombre égal de volumes et d’étudiants. Les chiffres sont éloquents pour le personnel scientifique des bibliothèques : pour 21 bibliothèques universitaires en Allemagne : 155 fonctionnaires, soit un bibliothécaire pour 238 étudiants ; pour 16 bibliothèques en France :  40 bibliothécaires, soit un pour 541 étudiants.

À suivre

Isabelle Westeel

Épisode suivant :
4. Il est difficile de compter les livres dans une bibliothèque

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Notes du texte

  1. Arch. nat. F17 3556. []
  2. Ce billet est en grande partie extrait d’une communication faite en 2003 à la Bibliothèque municipale de Lyon à l’occasion d’un colloque organisé par l’enssib (École nationale supérieure des bibliothèques et des sciences de l’information) sur l’histoire des bibliothécaires : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-1337. []
  3. Le certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire (CAFB) est institué par le règlement du 23 août 1879, modifié par les arrêtés du 4 décembre 1882 et du 20 décembre 1893. []
  4. Arch. dép. Nord 2 T 735. []
  5. Arch. nat. F1723520. Dossier personnel de Louis Solon. []
  6. Arch. nat. F17 17381. Rapport sur la Bibliothèque de l’Université de Lille. 1900. « La Bibliothèque universitaire n’est pas acceptée, ne l’a jamais été… on ne supporterait la Bibliothèque qu’à la condition d’y être les maîtres absolus, en réduisant le Bibliothécaire à n’être qu’un « simple agent d’exécution »… « … le vœu a été émis par écrit. C’est dans cet ordre d’idée que le Conseil accorde des gratifications aux garçons de la bibliothèque, par dessus la tête du bibliothécaire, sans demande de sa part, et sans lui demander son avis, ce qui détruit la discipline et déplace l’autorité… ». []
  7. « Notice nécrologique de Paul Vanrycke » par L.-E. Macaigne dans Revue des bibliothèques, 1923, p. 363-364. Arch. nat. F17 25682 Dossier personnel de Paul Vanrycke. []
  8. Jules Laude est sous bibliothécaire à la bibliothèque universitaire de Lille en 1899, pendant six mois. Jules Laude est mort le 3 janvier 1923. « Notice nécrologique » dans le Bulletin de l’association des bibliothécaires français, janvier-juin 1923, p. 55-57. []
  9. Paul Vanrycke a accepté d’assurer la conservation de la Bibliothèque de la Commission historique du Nord et s’est occupé activement de sa reconstitution après la guerre. []
  10. En 1911, la Bibliothèque municipale de Lille compte 11 agents : le sous-bibliothécaire, le directeur de la salle de lecture, le directeur de la salle de la Réserve, le directeur de la bibliothèque de prêt, un employé auxiliaire, trois distributeurs, deux employés et un garçon de bureau. []
  11. Jules Laude, « Les bibliothèques universitaires allemandes et leur organisation », dans Revue des bibliothèques, 1900, p. 109, 113. []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Isabelle Westeel, « Les bibliothécaires de l’université de Lille entre 1883 et 1923 », Insula [En ligne], mis en ligne le 22 mars 2013. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2013/03/bibliothecaires-universite-lille/>. Consulté le 23 novembre 2014.