Les 3 ans du Pôle Images Nord-Pas-de-Calais

Une mission : inventer les images de demain.

Le 29 juin 2012, le Pôle Images a fêté ses trois ans à l’Imaginarium de Tourcoing. À cette occasion, le « Vase qui parle » a été présenté. Retour sur quelques temps forts de cet événement.

La mutation numérique n’en est qu’à ses débuts

Vincent Leclercq, directeur général du Pôle images et du CRAAV (Centre Régional de Ressources Audiovisuelles) a retracé l’histoire du Pôle Images depuis ses débuts en 2009 dans le cadre du Schéma régional d’innovation. L’idée de départ du projet consistait à « inventer les images de demain », construire des œuvres et du contenu à dimension interactive (voir vidéo).

Plaine Images Roubaix–Tourcoing
Plaine Images Roubaix–Tourcoing

Pôle Images Nord-Pas-de-Calais, dédié aux nouvelles formes du numérique (serious game, web documentaire, série d’animation, documentaire de proximité …), a été créé avec un objectif clair : développer l’industrie créative et créer des emplois qualifiés en région. Après trois années d’existence, iI rassemble déjà en son sein 140 sociétés, 9 organisations professionnelles et 22 équipes de chercheurs. Au total, plus de 6 000 personnes, dont 3 500 étudiants répartis sur 62 formations, sont impliquées dans Pôle Images.

L’Imaginarium, inauguré le 16 février 2012 dans l’éco-quartier l’Union de Tourcoing, est un espace de 8000 m2 conçu comme un lieu de travail et de rencontres où sont mixées les compétences.

Au fil du projet du Pôle Images, deux axes forts sont apparus : la force du jeu et l’importance des communautés et des réseaux sociaux  (en particulier chez les « Digital natives »), impliquant à terme un changement de modèle économique et de nouveaux modes de financement. En avril 2012, le Pôle Images a lancé la deuxième édition du fonds Expériences interactives, avec à la clé une dotation de 1,2 millions d’euros et un accompagnement aux projets innovants s’inscrivant dans les thématiques du serious game, de l’audiovisuel et du crossmédia, ainsi que de culture et technologies. À l’avenir, la Région et même l’Eurorégion ne pourront suffire à accompagner cette évolution numérique. Il est nécessaire de monter les projets à l’international.

Parmi les évolutions majeures à venir on peut citer la réalité augmentée et les procédés immersifs à l’exemple de Google Glasses, ces lunettes interactives qui permettent de filmer en temps réel avec un rendu exceptionnel, embarquant une caméra, un écran, des écouteurs, un microphone, un processeur, et un système de communication. En 2013, la télévision connectée sera la grande révolution. L’ordinateur sera en effet dans le salon dès 2013 comme objet unique, connecté à Internet et interactif (voir 60 secondes pour comprendre d’Orange consacré à la TV connectée). Autre révolution pour 2013 : le 4G qui va booster les tablettes (arrivée de la 4G à Lille en 2013). Internet va – quant à lui – métisser les autres médias et non en faire disparaître certains. On parle de cross media. Il sera nécessaire, dès lors, d’inventer de nouveaux modes d’écriture et de création mais encore de prévoir des années d’expérimentation, et une dizaine sans doute, pour une appropriation par le public.

Les projets innovants de la Région Nord-Pas-de-Calais

Lors de cette journée fêtant les trois ans de pôle Images, le vendredi 29 juin à l’Imaginarium, les six projets numériques innovants de la Région Nord-Pas-de-Calais soutenus par le Ministère de la culture et la communication ont été présentés lors d’une table-ronde animée par Yves-Armel Martin, directeur du centre d’innovation numérique Erasme (département du Rhône). Le Centre Erasme a pour objectif de designer les nouveaux usages des technologies pour le secteur public, en particulier pour les musées, afin de créer des dispositifs de transmission du savoir qui intègrent l’utilisateur final dans l’écriture et la conception. Il s’agit pour le Centre Erasme de développer la co-conception et le design participatif nécessitant des lieux pour expérimenter, des « laboratoires vivants » (Living Lab) où peut être prise en compte la réalité sociale. L’exemple le plus connu étant le Museolab.

Ces projets innovants ont tous pour objectif de permettre au public d’expérimenter des contenus originaux, comme l’a rappelé Sonia Zillhardt, responsable de l’appel à projets « Services numériques culturels innovants », service de la coordination des politiques culturelles et de l’innovation, au Ministère de la Culture et la Communication. À cette occasion, Isabelle Westeel, directrice du Service commun de la documentation de l’université Lille 3 y a présenté le Vase qui parle.

Le Vase qui parle

Le « Vase qui parle », projet porté par l’université Lille 3, rappelons-le, consiste à créer un avatar numérique d’un vase grec conservé au Palais des Beaux-Arts de Lille. Le public pourra découvrir ce vase à l’aide de pointeurs restituant des informations dans un casque audio.

Le « Vase qui parle » : un projet innovant.
Alors que la dernière enquête du Credoc consacrée à « la visite des musées, des expositions et des monuments » montre un attrait de plus en plus important de la part des visiteurs pour les produits culturels comportant une innovation technologique, le « Vase qui parle » permettra par une technologie encore inexploitée de donner accès à du contenu en fonction de la demande particulière du visiteur.

Le « Vase qui parle » : un projet recyclable.
La numérisation 3D en très haute résolution de l’objet antique rendra possible non seulement la reproduction du vase à grande échelle (échelle 17), condition indispensable à la réalisation de la performance durant le temps de l’exposition du « Vase qui parle », mais également à « recycler » les fichiers numériques. La numérisation donne une image extrêmement fidèle de l’objet, comme sauvegarde numérique d’un artefact antique. Ces fichiers numériques pourront être déclinés et être la matière première pour d’autres applications futures :  pour le web, les mobiles, les tablettes …

Les autres projets régionaux, témoins de la diversité de l’innovation sont : « Cavrois Numérique », un dispositif de réalité augmentée mobile sur tablettes tactiles présentant le monument en 1932 ; « Des apparences », permettant une présentation et exposition numérique de vêtements de mode basée sur des technologies de réalité augmentée interactive ; une application sur téléphones portables et tablettes qui permet aux scènes pluridisciplinaires de sensibiliser les publics au travail de résidence artistique ; « Anim 2.0 », un serious game dédié au film d’animation pour des publics enfants ou adolescents ; « Wish you where here ! », une approche nomade et innovante de l’art numérique : catalogue et exposition à faire soi-même à partir de codes barresQR.

Les participants de la table-ronde "Projets innovants"
Les participants de la table-ronde « Projets innovants »

À noter parmi les événements à venir à l’Imaginarium, la troisième édition du Forum sur l’interaction tactile et gestuelle, les 13 et 14 novembre 2012.

Pour en savoir plus

Le site internet de Pôle Images : http://www.pole-images-nordpasdecalais.com

Les vidéos de la journée « saison 3 » du Pôle Images : http://www.pole-images-nordpasdecalais.com/saison3-29juin.php

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Les 3 ans du Pôle Images Nord-Pas-de-Calais », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 27 juillet 2012. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2012/07/les-3-ans-de-pole-images/>. Consulté le 27 avril 2017.