Hommage à Robert Fossier

Robert Fossier s’est éteint le 25 mai 2012, à 84 ans ; sa disparition est passée relativement inaperçue, le beau temps du week end de Pentecôte sur la Picardie y étant certainement pour quelque chose …

Ces gens du Moyen âgeArchiviste paléographe (promotion 1949, avec une thèse sur la vie économique de l’abbaye de Clairvaux, dans la droite ligne des idées de Marc Bloch), Robert Fossier avait le goût de l’enseignement : après un premier poste à la bibliothèque historique de la ville de Paris, il se tourne vers l’enseignement secondaire, puis l’université. Il débute sa carrière à Nancy en 1961 et occupe une chaire à la Sorbonne dès 1968/69 à l’issue de la publication de sa thèse de doctorat « la terre et les hommes en Pïcardie jusqu’à la fin du XIIIe siècle ». Il y restera jusqu’à sa retraite en 1993, dispensant en parallèle des cours à l’Ecole Nationale des Chartes.

Ses affinités intellectuelles le portent vers Jacque Le Goff, Bernard Guenée (récemment disparu également) ou encore Robert Delort.

Le centre de ses préoccupations, le coeur de ses travaux, ce n’était ni l’histoire événementielle, ni l’histoire des élites, même si on lui doit de grandes synthèses sur le Moyen âge, mais plutôt l’histoire des anonymes, des petites gens, ces « gens du Moyen âge » pour reprendre le titre de son dernier ouvrage paru en 2007, ceux dont les chroniques et les sources ne disent rien ou presque …

Pour les débusquer il n’hésitait pas à recourir à l’archéologie, à la statistique, voire à la photographie aérienne (cf sa collaboration fructueuse avec Roger Agache).

Il était « l’un des derniers géants de la génération qui assura la relève des Bloch et Febvre » (PJ Catinchi, Le Monde du 01.06.2012).

Certains enseignants de Lille3 furent ses disciples, ses élèves, ou ses partenaires de travail, comme Stéphane Lebecq.

Pour ma part, il fut mon directeur de thèse d’Ecole des Chartes, sur la Picardie médiévale, (naturellement), et je garde de lui le souvenir d’un homme attentif, précis et méticuleux, mais aussi plein d’humour.

Bibliographie sommaire

Le service commun de la documentation de l’université Lille3 possède tous les ouvrages écrits ou co-écrits par Robert Fossier. Citons cependant :

La terre et les hommes en Picardie jusqu’à la fin du XIIIe siècle. Paris, Louvain 1968. Thèse d’état. [notice Sudoc]

Histoire sociale de l’occident médiéval. Paris, Armand Colin, 1970. [Voir notice]

Histoire de la Picardie. Toulouse, Privat, 1974. [Voir notice Sudoc].

Paysans d’occident, XIe– XIVe siècles. Paris, Presses Universitaires de France, 1992. [Voir notice]

Le travail au Moyen âge. Paris, Hachette, 2000. [Voir notice]

Ces gens du Moyen âge. Paris, Fayard, 2007. [Voir notice]

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Cécile Martini, « Hommage à Robert Fossier », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 6 juin 2012. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2012/06/hommage-a-robert-fossier/>. Consulté le 17 août 2017.