Le vase qui parle : un service numérique culturel innovant 2012

Le projet de l’université Lille 3 retenu !

En novembre 2011, le Ministre de la culture et de la communication a lancé l’appel à projets 2012 pour des « Services numériques culturels innovants ». Par cet appel à projets, le Ministère souhaitait stimuler de nouveaux partenariats entre établissements publics, services de l’État et des collectivités locales, partenaires privés et laboratoires de recherche. L’université Lille 3 a répondu avec un projet de valorisation numérique d’un vase grec antique qui a obtenu les faveurs du jury.

« Le vase qui parle »

Réalisé dans le cadre des Services numériques culturels innovants, le projet de l’université Lille 3 se nomme « Le Vase qui parle » et se veut une valorisation numérique d’une céramique grecque archaïque conservée au Palais des Beaux Arts de Lille. Le projet consiste à construire un avatar numérique à très grande échelle du vase grec et à offrir au public des possibilités d’interrogation et de découverte de l’objet et de son contexte par l’intermédiaire de parcours utilisant des pointeurs restituant des informations dans un casque audio. Cette possibilité de découverte de l’objet doit favoriser des usages individuels et collectifs et surtout un nouveau rapport à l’objet archéologique conservé au musée.

Le vase tripode du Palais des Beaux arts de Lille

Le vase tripode à figures noires du musée de Lille (référence 763) a été réalisé vers 565 avant J.-C. à Athènes. Il servait à contenir de l’huile parfumée (onguents liquides), vraisemblablement dans le contexte religieux de l’Acropole d’Athènes. Les thèmes choisis par le peintre sont le Jugement de Pâris, et des confrontations guerrières : deux guerriers avec cheval et un affrontement entre deux guerriers (Achille et Memnon). Les tableaux composés par le peintre forment un récit cohérent : on sait que la conséquence du Jugement de Pâris sera la Guerre de Troie.

Le vase de Lille a été étudié par Juliette de La Genière, professeur d’archéologie grecque à l’université Lille 3 de 1978 à 1996, ainsi que par une doctorante de Lille 3 lors de la réalisation du Corpus vasorum antiquorum consacré aux collections de Lille. Le projet de « Vase qui parle » permet ainsi de reprendre le discours universitaire à destination du public le plus large.

Les porteurs du projet

Le projet présenté par l’Université Lille 3 est porté par Isabelle Westeel, directrice du Service commun de la documentation de Lille 3. C’est un travail collaboratif, associant le Service commun de documentation (Bibliothèque centrale et Bibliothèque des sciences de l’antiquité), les laboratoires HALMA-IPEL (UMR 8164) et Gériico ainsi que le Learning Center Archéologie/Egyptologie. Il implique des partenaires extérieurs : le Palais des Beaux Arts de Lille, le Conseil régional Nord-Pas de Calais, dans le cadre de la mise en œuvre du Learning Center Archéologie/Egyptologie, et l’Association Dév-ô-Cité.

Nous aurons bien évidemment l’occasion de revenir sur ce projet dans le blog Insula, lors des différentes étapes de la réalisation du Vase qui parle.

En savoir plus

Le site Culture Labs du Ministère de la culture et de la communication, plate-forme d’expérimentation des services culturels innovants.

Juliette de La Genière, « A propos d’un vase grec du Musée de Lille. Une divinité oubliée ». MMAI, 1979 LXIII : p. 31-62.

Dominique Talleux, Corpus vasorum antiquorum. Fascicule 40, France : Lille : Palais des Beaux-arts, Université Charles de Gaulle, Académie des inscriptions et belles-lettres, 2005 [voir notice].

Fiche pédagogique concernant le vase tripode sur le site du Palais des Beaux arts de Lille (pdf).

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Le vase qui parle : un service numérique culturel innovant 2012 », Insula [En ligne], mis en ligne le 2 avril 2012. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2012/04/le-vase-qui-parle/>. Consulté le 31 July 2014.