Homère et Hésiode

À propos de deux monographies publiées par Gérard Lambin, au sujet d’Homère et d’Hésiode.

Encore un ouvrage sur Homère, dira-t-on. À raison, peut-être parce que la bibliographie est vaste, mais sans doute faut-il y voir une manifestation de la vitalité des intérêts pour l’Antiquité, quoiqu’en pensent les administrateurs. Mais l’opus de Gérard Lambin consacré à Homère, Le Roman d’Homère, publié en septembre 2011, aux Presses Universitaires de Rennes, présente l’intérêt d’être suivi d’une monographie sur Hésiode, Le Chanteur Hésiode, paru ce mois-ci. Pourquoi écrire aujourd’hui sur des poètes archaïques ? comment le faire ? Autant de questions sous-jacentes à ces deux ouvrages.

Homère et Hésiode de Gérard Lambin
Homère et Hésiode de Gérard Lambin

Un diptyque

Gérard Lambin s’intéresse depuis de nombreuses années aux formes poétiques traditionnelles, voire folkloriques, dont l’ouvrage La Chanson grecque dans l’Antiquité, 1992 [voir notice], issu d’une thèse de doctorat d’État soutenue à l’université Lille 3, nous apporte un éclairage riche de références. Cet intérêt rencontre celui porté à la poésie grecque, et plus spécifiquement à la poésie épique à laquelle ce chercheur a consacré plusieurs ouvrages1. Revenir sur les deux figures tutélaires de la poésie grecque semble par conséquent s’imposer.

Si la matière biographique ancienne relative à Hésiode est plus ténue et justifie une étude moins ample, Gérard Lambin adopte néanmoins une approche similaire des deux poètes, en deux temps. Pour Homère, il s’agit pour commencer d’exposer la question homérique, avec des synthèses utiles sur les propositions de nombreux érudits. La seconde partie de l’ouvrage transmet les témoignages ou les récits biographiques relatifs au Poète, de manière organisée autour de moments de la vie d’Homère ou de problèmes2.

La même démarche est suivie pour Hésiode. Par assimilation, Gérard Lambin expose la question hésiodique : l’expression n’est pas celle généralement usitée, mais elle a le mérite de poser une nouvelle fois la question de l’autorité et de la présence du poète dans l’œuvre3. Dans un second temps, Gérard Lambin présente les éléments biographiques relatifs à Hésiode.

Discussions

Que ce soit pour un néophyte, ou pour un lecteur averti des textes biographiques composés dans l’Antiquité et du premier opus de Gérard Lambin, consacré à Homère, Le Compagnon, ces deux ouvrages offrent des synthèses utiles et claires, malgré la diversité des sources, tant pour leur forme que pour leur modalité d’expression. Restent des questions. Nous en proposerons deux, pour montrer combien sont ouvertes encore ces recherches. Comment comprendre une telle hétérogénéité des discours biographiques relatifs à ces deux poètes4 ? Pourquoi cette omniprésence de l’énigme dans les vies d’Homère et d’Hésiode, question qui paraît plus précise, mais dont les implications dépassent largement le cadre du genre biographique5 ?

Encore des ouvrages sur Homère et Hésiode, mais combien de questions, encore ouvertes à l’exploration du monde antique et à la philologie !

Références

  • Gérard Lambin, Le roman d’Homère : comment naît un poète, Presses universitaires de Rennes, 2011. 248 pages. ISBN 978-2-7535-1440-9. Voir notice. Voir le site de l’éditeur.
  • Gérard Lambin, Le chanteur Hésiode, Presses universitaires de Rennes, 2012. 150 pages. ISBN 978-2-7535-1788-2. Voir le site de l’éditeur.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Notes du texte

  1. Homère le Compagnon, 1995 [voir notice] ou L’Épopée, Genèse d’un genre littéraire en Grèce, 1999 [voir notice]. []
  2. Par exemple, la présentation des parents d’Homère est toujours problématique : Gérard Lambin confronte les différentes propositions des auteurs anciens. []
  3. Comme Gérard Lambin, nous renverrons évidemment sur ces questions à deux ouvrages essentiels : Le Métier du mythe, sous la direction de Fabienne Blaise, Pierre Judet de la Combe et Philippe Rousseau, lille, 1996 [voir notice] et Identités d’auteur dans l’Antiquité et la tradition européenne, édité par Claude Calame et Roger Chartier, Grenoble, 2004 [voir notice]. []
  4. Fabrique de figure héroïque à la manière d’Archiloque, comme tend à le montrer Diskin Clay, Archilochos Heros, Harvard, 2004 [voir notice] ? projets érudits et politiques comme nous avons tenté de la montrer dans notre thèse, Raconter la vie d’Homère dans l’Antiquité, 2005 ? [voir notice Sudoc avec accès à la thèse au format pdf] []
  5. À ce titre, Gérard Lambin souligne les liens avec l’Oedipe-Roi, Le Roman d’Homère, p. 183-187, mais sans doute faudrait-il étendre la prospection aux discours de sagesse, voire aux énigmes mathématiques ? []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Marie-Andrée Colbeaux, « Homère et Hésiode », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 22 février 2012. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2012/02/homere-et-hesiode/>. Consulté le 27 juin 2017.