Le Costume historique d’Auguste Racinet

L’ouvrage de la Réserve Commune de Lille 3 est exposé à Bavay.

Un ouvrage de la Réserve Commune des trois universités lilloises (cote 648) est présenté dans le cadre de l’exposition « Bulles d’Antiquité » qui se tient au Forum antique de Bavay jusqu’au 28 août 2012. Le Costume historique d’Auguste Racinet a en particulier inspiré Jacques Martin pour représenter le casque d’un chef gaulois de l’album Les aigles perdus de la série « Alix » (1965).


La première partie de l’exposition « Bulles d’Antiquité » présentée à Bavay montre comment l’imagerie de l’Antiquité du XIXe siècle a inspiré les dessinateurs de bande dessinée (en particulier les auteurs d’Alix et Astérix). C’est dans ce cadre qu’est exposé le volume 2 de planches (sur une série de 6) de l’ouvrage Le costume historique d’Auguste Racinet. Ce volume donne à voir de multiples représentations en couleur de costumes romains et barbares. Il est présenté en regard d’un dessin de l’album de la série « Alix » de Jacques Martin, directement issu de la vision de l’Antiquité de Racinet.

Un ouvrage monumental, intéressant à bien des égards…

Exposition "Bulles d'Antiquité" Bavay © Ch. Hugot
Détail de l’exposition « Bulles d’Antiquité » Bavay

Avant tout, Le Costume historique est un régal pour les yeux. Paru pour la première fois en 1888, l’ouvrage compte pas moins de 500 gravures en couleurs, parfois dorées ou argentées, réalisées à l’initiative du grand imprimeur Ambroise-Firmin Didot (1790-1876) selon un procédé industriel novateur pour l’époque, et techniquement très complexe : la chromolithographie. À la perfection de l’impression s’ajoute bien évidemment la qualité et la précision du dessin d’Auguste Racinet (1825-1893), formé à l’École de dessin de la Ville de Paris.

Ensuite, c’est un ouvrage d’un intérêt scientifique évident. Il s’inscrit en effet dans un courant de réflexion des architectes sur les ornements décoratifs anciens redécouverts par le biais de l’archéologie (voir par exemple les travaux de restauration et de décoration d’Eugène Viollet-le-Duc dans les années 1850). Auguste Racinet joue alors un rôle essentiel dans la transmission et la reproduction de ces motifs antiques de la seconde partie du XIXe siècle, en travaillant notamment sur des documents d’archives qu’il dépouille et copie avec minutie. Son talent est définitivement reconnu avec la publication de sa première somme, L’Ornement polychrome, en 1869 (réédité dans les années 1885).

Les Romains : planche extraite du "Racinet" © SCD Lille 3
Les Romains : planche extraite du « Racinet »

Il faut noter, enfin, l’importance que revêt le costume pour les architectes, archéologues et peintres de l’époque qui en font tous un élément essentiel de la culture des peuples antiques tandis que tous les acteurs de la vie artistique y trouvent une source inépuisable et polymorphe d’inspiration. On peut ainsi souligner les travaux du peintre Raphaël Jacquemin et relever les liens étroits qui unissaient Auguste Racinet à l’administration des Gobelins et à celle de la Comédie Française…

Cet intérêt pour le costume et les arts décoratifs antiques et, plus spécifiquement pour l’œuvre d’Auguste Racinet, a perduré tout au long du XXe siècle chez les dessinateurs de bande dessinée, mais encore chez les couturiers. La petite histoire veut que Karl Lagerfeld en possède un exemplaire dans sa collection privée de 300.000 volumes… « Pour les lecteurs du XXIe siècle, « le Racinet » est la somme de la connaissance du costume de son temps » écrit Françoise Tétart-Vittu, responsable du cabinet des estampes du Musée Galliera, dans sa notice consacrée à Auguste Racinet.

Pour en savoir plus

  • Pour en savoir plus sur la carrière d’Auguste Racinet, voir la notice de Françoise Tétart-Vittu sur le site de l’INHA.
  • Le « Racinet » numérisé sur le site Archive.org.
  • Voir la notice du « Racinet » de Lille 3 dans le catalogue du Sudoc.
  • À propos de la méthode de la chromolithographie, on pourra lire sur Gallica la version française du texte de Frédéric Hesse, La chromolithographie et la photochromolithographie, A. Muller, 1897. Voir aussi l’article « chromolithographie » sur Wikipédia.
  • Le catalogue de l’exposition « Bulles d’Antiquité » va paraître en mars 2012.

Bulles d'Antiquité : infos pratiques

Exposition « Bulles d’Antiquité », Forum antique de Bavay, du 2 février au 28 août 2012, de 9h à 12h et de 13h à 18h – Fermeture le mercredi matin et le samedi matin.

Le livre de Racinet : exposition "Bulles d'Antiquité" © Ch. Hugot
Le livre de Racinet : exposition « Bulles d’Antiquité »
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Cécile Martini, « Le Costume historique d’Auguste Racinet », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 14 février 2012. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2012/02/auguste-racinet/>. Consulté le 20 septembre 2017.