Roger Agache : dernier vol d’un pionnier de l’archéologie aérienne

L’Amiénois Roger Agache est décédé le 17 septembre 2011, à l’âge de 86 ans. Il est connu pour être le précurseur de l’archéologie aérienne en France.

En 1955 et 1956, Roger Agache effectue ses premiers survols aériens et s’aperçoit que le sol révèle des tracés comparables à ceux des publications de Osbert Guy Stanhope Crawford (1886-1957, le père de l’archéologie aérienne britannique). C’est en 1962 que Roger Agache publie Vues aériennes de la Somme et recherches de son passé, brochure comprenant 93 illustrations. Il s’agit de la première publication de ce genre en France. Face aux sceptiques, il découvre par cette méthode novatrice, consistant à repérer les tracés des vestiges sur le sol, l’entrée de camp romain sur le Mont Câtelet à Vendeuil-Caply (Oise). Les premiers résultats sont exposé en 1963 (Colloque Chevallier) et reçoivent un accueil enthousiaste de la communauté internationale.

Hommages "Roger Agache"
Hommages « Roger Agache »

En 1970 il publie un ouvrage de synthèse considéré immédiatement comme fondamental : Détection aérienne de vestiges protohistoriques, gallo-romains et médiévaux : dans le bassin de la Somme et ses abords : contribution à l’histoire de l’occupation ancienne du sol : nouvelles recherches. Il fait paraître en 1975 un Atlas d’Archéologie aérienne de Picardie. Cet ouvrage reste, à ce jour, le seul atlas d’archéologie aérienne publié en France. En 1978, il édite sa thèse remaniée : La Somme préromaine et romaine, d’après les prospections aériennes à basse altitude. Si les prospections de Roger Agache ont essentiellement été consacrées à l’archéologie du Nord de la France (Picardie, Normandie, Nord Pas-de-Calais et ses abords), ses publications cherchent à être d’une portée plus générale.

Correspondant de l’Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres), il a été directeur des Antiquités préhistoriques du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie de 1963 à 1985, chargé de cours à l’Université de Caen, puis chercheur au CNRS.

Roger Agache a réalisé des milliers d’heures de vol. Sa bibliographie dépasse les 200 références.

En 1999, des hommages à Roger Agache sont parus dans deux volumes de suppléments à la Revue archéologique de Picardie [voir notice du Sudoc] disponibles sur Persée. Il participe la même année à l’ouvrage grand public publié par les éditions Errance : L’archéologie aérienne en France : le passé vu du ciel [voir notice]

Le site "Archéologie aérienne"
Le site « Archéologie aérienne »

Sur internet, dans la collection « Grands sites archéologiques », un dossier concerne l’archéologie aérienne. Roger Agache y livre les clés de lecture et d’interprétation du paysage et des indices révélant la présence de sites enfouis. Les découvertes remarquables que l’on doit à la prospection aérienne en Picardie sont présentées dans ce site illustré de photographies et d’aquarelles. Un jeu permet de tester ses qualités de prospecteur. Le site, disponible en français et anglais.

Pour en savoir plus

Evidemment les publications de Roger Agache, le site internet de la collection « Grands sites archéologiques » du Ministère de la culture et de la communication qui propose un portrait de Roger Agache ainsi que la notice Wikipédia très développée consacrée à Roger Agache.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Christophe Hugot, « Roger Agache : dernier vol d’un pionnier de l’archéologie aérienne », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 21 septembre 2011. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2011/09/roger-agache-dernier-vol/>. Consulté le 26 mai 2017.