Que s’est-il passé un 10 avril ?

10 avril 401 : naissance de Théodose II

Constantinople, avril 401.

C’en est fini de la crainte qu’inspirent les barbares. Le puissant parti antigermanique a gagné la partie : après le massacre de plusieurs milliers de Goths en juillet 400, Gainas est éliminé en décembre, tué par le chef hun Uldis, qui en fait porter la tête à Arcadius début janvier, comme le note la chronique de Marcellinus : Caput Gainae hastili praefixum Constantinopolim allatum est1. L’heure est aux festivités et, bientôt, symbole de l’effacement, sinon de la disparition de la menace barbare, s’élèvera, au forum Arcadii, dressée sur un socle de granite rouge, une colonne triomphale de serpentine2.

Mais déjà d’autres réjouissances se préparent : la grossesse d’Eudoxie, l’impériale épouse, arrive en effet à son terme. L’Augusta3, qui a déjà donné naissance à trois filles – Flacilla, Pulcheria, Arcadia4 – attend beaucoup d’une prophétie faite en octobre 400 par Porphyre, l’évêque de Gaza. L’homme a une idée fixe : la destruction des temples païens de Gaza, la cité dont il est l’évêque. Arrivé dans la capitale à l’automne à la tête d’une délégation de prélats, Porphyre réussit rapidement à s’introduire à la cour ; il y rencontre Eudoxie, à qui il déclare, si l’on en croit le récit de son biographe, Marc le Diacre5 :

« Peine pour le Christ, ô Impératrice, et le Christ, pour ta peine, te donnera un fils que tu verras, de tes yeux, vivre et régner, et dont tu jouira pendant de longues années » (Vie de Porphyre, 42).

Rougissante alors d’émotion et de plaisir, l’impératrice répondit alors aux prélats :

« Priez, mes pères, afin que, suivant votre prédiction, avec la volonté de Dieu, je mette au monde un enfant mâle ; et s’il en est ainsi, je vous promets de faire tout ce que vous demanderez. Je ferai même, avec l’approbation du Christ, autre chose, que vous ne demandez pas. Je bâtirai une sainte église à Gaza… » (Vie de Porphyre, 43).

Eudoxie est maintenant assise sur la chaise d’enfantement. Elle accouche. C’est un garçon ! Nous sommes le 10 avril, au témoignage de la chronique de Marcellin : Theodosius iunior patre Arcadio natus est IIII idus Apriles6.

À la sécheresse de cette mention s’oppose la relation étoffé de Marc:

« … l’Impératrice mit au monde un enfant mâle, auquel on donna le nom de Théodose, d’après son aïeul Théodose l’Espagnol qui devint, à l’empire, le collègue de Gratien. Mais le nouveau Théodose, lui, était né dans la pourpre… Il y eut une grande liesse dans la cité, on envoya dans toutes les villes des messagers de la bonne nouvelle, avec des présents et des grâces…
Lorsque les sept jours des couches furent accomplis, l’Impératrice nous [Porphyre et les membres de la délégation] manda et vint à notre rencontre à la porte de sa chambre, cette fois portant l’enfant dans la pourpre. ‘Bénissez-moi, mes pères, bénissez aussi cet enfant que le Seigneur m’a accordé par vos saintes prières’. Et elle leur tendait l’enfant, afin qu’ils le marquassent… » (Vie de Porphyre, 44-45).

C’était il y a 1610 ans. Venait de naître celui dont le nom est resté associé à la muraille de Constantinople mais aussi et surtout à ce monument du droit qu’est le Codex Theodosianus, entré en vigueur le 1er janvier 4397.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Notes du texte

  1. Marcellini v. c. comitis chronicon ad a. DXVIII continuatam ad a. DXXXIV, dans MGH-AA, Chronica Minora, II, p. 66. []
  2. Endommagée par un tremblement de terre au VIIIe s., la colonne sera finalement démolie en 1715, mais son aspect nous est connu par des dessins des XVIe et XVIIe s. Voir J.-P. Sodini, « Images sculptées et propagande impériale du IVe au VIe siècle : recherches récentes sur les colonnes honorifiques et les reliefs politiques à Byzance », dans A. Guillou, J. Durand (éd.), Byzance et les images : cycle de conférences organisées au Musée du Louvre, Paris, 1994, p. 42-94. []
  3. Au témoignage de Zosime, HN, V, 3, 2. []
  4. Fille du maître de la milice d’origine franque Bauto, Aelia Eudoxia a épousé Arcadius le 27 avril 395. []
  5. Marc le Diacre, Vie de Porphyre, évêque de Gaza, texte établi, traduit et commenté par H. Grégoire et M.-A. Kugener, Paris, 1930, CUF. []
  6. Marcellini v. c. comitis chronicon ad a. DXVIII continuatam ad a. DXXXIV, dans MGH-AA, Chronica Minora, II, p. 67 ; la rumeur attribuait la véritable paternité de l’enfant à l’un des amants d’Eudoxie, Johannes, qui exercera la comitiva sacrarum largitionum en 404 (Zosime, HN, V, 18, 8). []
  7. Code que l’on consultera dans l’édition qu’en a donné Th. Mommsen, Theodosiani libri XVI cum constitutionibus sirmondianis edidit adsumpto apparatu P. Kruegeri Th. Mommsen, Voluminis I, pars posterior : Textus cum apparatu, Berlin, Weidmann, 1904 ; Voluminis I, pars prior : Prolegomena, Berlin, Weidmann, 1905. []

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Pierre Jaillette, « Que s’est-il passé un 10 avril ? », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 10 avril 2011. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2011/04/naissance-theodose/>. Consulté le 17 août 2017.