Février, il est temps de se relever

Rites de relevailles trans-culturels

Profitons de l’occasion de la Chandeleur pour éclairer le sens de ces fêtes, mémoires de rites anciens, dont le mois de février est si fécond…

Le temps …

Dans notre monde occidental, culturellement marqué par le mode de pensée masculin, notre perception du temps est essentiellement linéaire : les siècles se succèdent aux siècles depuis un début, toujours scientifiquement discuté, jusqu’à une fin toujours prophétiquement annoncée, et, de la même façon, nos années se succèdent les unes aux autres, depuis notre naissance jusqu’à notre mort, et l’année elle-même se déroule jour après jour depuis le premier janvier jusqu’au 31 décembre. Le mode de pensée et de perception féminin est cyclique, à l’image du corps de la femme, qui, comme chacun sait, suit le cycle de la Lune.

Chez les Anciens, comme chez les peuples « premiers », ces vieux Sages de l’humanité qui ont tant à nous transmettre, le masculin et le féminin sont complémentaires et s’allient avec harmonie, là où notre culture dualiste en fait des sexes opposés. Chez eux, le cyclique et le linéaire se marient et se fécondent pour créer un nouveau toujours transformé. Les rites de passage sont là précisément pour célébrer ces transformations, qui se déroulent tout au long du temps de vie de l’individu, qui passe de l’enfance à l’adolescence, à l’âge adulte, à l’âge mûr, et vit le grand passage qu’est la mort à un nouvel état indicible, tout au long aussi du temps de vie de la nature -dont l’être humain participe par essence, qui passe de la saison où tout germe et croît, à celle où tout est chaudement épanoui, puis à celle où tout se cueille et se récolte, et à celle où tout se dépouille et disparaît avant de renaître. Or, le mois de février, est, à ce titre, très important, et il n’est pas étonnant de constater qu’il est effectivement très « faste en fêtes », si l’on peut dire.

Faste février …

Cuisine symbolique (O. Tresch)
Cuisine symbolique (O. Tresch)

Début février, c’est la Chandeleur et ses blondes crêpes qui sentent bon l’enfance et la Bretagne, la « présentation au Temple » de Jésus-nouveau-né et la « purification de Marie » lors des relevailles de son accouchement selon la tradition chrétienne, la grande célébration de lustration d’Imbolc et la fête de Brigit, la Déesse-Mère, pour les Celtes, le Nouvel An qui est aussi le début du printemps pour les Chinois, et la liste peut s’allonger : carnavals, Lupercales, saint Valentin, etc …

Éclairons nos lanternes à la lueur de ces chandelles qui ont donné à la Chandeleur son nom « la fête des chandelles (candela) » …

Se relever …

L’idée commune de toutes ces fêtes est, en effet, le retour de la lumière et de la fécondité, que l’on peut obtenir toute l’année si l’on retourne bien dans la poêle la ronde crêpe dorée comme un soleil. Lumière et fécondité sont inséparables : du soleil dépend la renaissance de la nature. Or, à la nouvelle Lune de début février, on se trouve à mi-chemin entre le Solstice d’hiver, moment crucial où le soleil change sa course pour petit-à-petit se relever dans le ciel et redonner son ensoleillement source de vie au monde, et l’Equinoxe du printemps. Pour certains comme les Chinois, les solstices et les équinoxes indiquent le milieu des saisons, non pas leur début. C’est donc bel et bien la préparation de la renaissance de la nature, sous toutes ses formes, qui est célébrée en février : les végétaux s’apprêtent à germer, les ours sortent de leur hivernation, les brebis produisent à nouveau du lait, la Déesse-Mère – Marie, dans le mythe chrétien, Brigit dans le mythe celte, Artémis, divinité de l’accouchement et déesse de l’Ourse dans le mythe grec – incite à se purifier des souillures du dépouillement hivernal pour redevenir féconde. En somme, c’est toute la Vie qui se relève : février, il est temps de se relever…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on RedditDigg thisBuffer this page

Lire aussi sur Insula :

Citer ce billet

Odile Tresch, « Février, il est temps de se relever », Insula [En ligne], ISSN 2427-8297, mis en ligne le 2 février 2011. URL : <http://bsa.biblio.univ-lille3.fr/blog/2011/02/fevrier-il-est-temps-de-se-relever/>. Consulté le 20 août 2017.