La bibliothèque numérique NordNum fait peau neuve …

et crée l’évènement avec une anamorphose.

La migration de la bibliothèque numérique NordNum de l’Université Lille 3 sur une nouvelle plateforme en juillet 2014 a été l’occasion de la création d’une identité graphique pour le nouveau site. Le fond de la page d’accueil de NordNum est désormais illustrée d’une photo en anamorphose avec le nouveau logotype.

Bref historique de la bibliothèque numérique NordNum

NordNum est une bibliothèque numérique de l’Université Lille 3 consacrée à l’histoire de la région Nord-Pas-de-Calais mais aussi à celle de régions voisines quand les circonstances s’y prêtent (en Belgique ou en Angleterre). Créée en 2001 et mise en ligne en 2003, cette bibliothèque numérique contient plus de 500 ouvrages disponibles en mode image1. NordNum est un projet du service commun de la documentation de l’université associant la bibliothèque universitaire centrale et la bibliothèque de l’Institut de recherches historiques du Septentrion IRHiS (UMR CNRS 8529). Ces deux bibliothèques conservent des documents liés à l’histoire régionale, datant du 19e et du début du 20e siècle. Leurs collections s’enrichissent régulièrement de dons de particuliers ou de sociétés savantes (par exemple le fonds de la Société industrielle du Nord) en lien avec la thématique de NordNum.

Le fonds de la Société industrielle du Nord déposé à Lille 3

Le fonds de la Société industrielle du Nord a été déposé à la bibliothèque Georges Lefebvre de Lille 3, bibliothèque de recherche du laboratoire IRHiS en deux temps. En 1981, elle reçoit quelques ouvrages ainsi que les revues de la société. En 2005, le reste des ouvrages toujours conservés par la société rejoignent également les rayonnages de la bibliothèque Georges Lefebvre. Les archives de la société sont déposées aux Archives du monde du travail, à Roubaix. Le fonds concerne l’histoire économique et industrielle de la région : livres et revues sur les industries charbonnières, le textile, le génie civil, le gaz, l’électricité, les routes, etc. Il compte environ 2400 titres et 120 périodiques.

Créée en 2001, NordNum est une des premières bibliothèques numériques mises en ligne par une université, les précurseurs ayant été le CNUM, Conservatoire numérique des Arts et Métiers2 et Medic@, bibliothèque numérique de la bibliothèque interuniversitaire de santé à Paris3. Constamment alimentée depuis 2005, revue en 2007, NordNum avait besoin d’une nouvelle interface, les standards de numérisation et de navigation qu’elle utilisait étant dépassés. La plate-forme de diffusion SDX, malgré sa robustesse, ne correspondait plus aux attentes. Des questions se sont posées : faut-il migrer le projet ou clairement l’abandonner en raison notamment des programmes de numérisation de masse menés par les grands acteurs de la numérisation depuis quelques années ? Plusieurs raisons ont amené à étudier le changement de plateforme et la migration des données

  • La fréquentation du site : 38 091 visites du site, pour 10 553 visiteurs différents en 2011, 46 867 visites pour 19 129 visiteurs différents en 2013 ;
  • Le faible taux de recouvrement avec les collections mises en ligne sur Gallica : moins de 15 % ;
  • La légitimité du projet qui tend à valoriser un patrimoine local présent dans les collections universitaires.

La nouvelle identité graphique de NordNum

En 2013, la migration de NordNum sur une plateforme plus récente a été décidée et confiée à Sandrine Berthier, chef de projet. Elle a été mise en œuvre en 2014. NordNum a été migré le 10 juillet 2014 sur la plateforme Mnesys de la société Naoned. Le site est encore en rodage. Nous reviendrons sur ses fonctionnalités dans un prochain billet. Parallèlement au changement d’outil, un renouvellement de l’identité graphique de la bibliothèque numérique NordNum paraissait nécessaire. Cette bibliothèque s’inscrivait dans l’ensemble SCD Lille 3 et n’avait pas d’identité graphique propre, jouant seulement sur les couleurs du logo du SCD, comme en témoigne cette capture d’écran de l’ancien site NordNum :

journée

Logo-Lille3-ecranL’opération de renouveau a été confiée au graphiste Olivier Classe, qui s’est occupé de la conception d’un logotype ainsi que de la nouvelle page d’accueil. NordNum a reçu une nouvelle identité graphique et a adopté les couleurs de Lille 3 : orange, noir et blanc.

Mais Olivier Classe a voulu aller un peu plus loin en proposant de faire une photo en anamorphose4 avec le nouveau logotype pour le fond de la page d’accueil du site NordNum.

Une anamorphose pour NordNum

Une anamorphose est une image déformée qui, regardée à la distance correcte et depuis un angle précis, reprend sa forme normale.

Quelques exemples d'anamorphoses

Ce projet créatif a été celui de toute une équipe, celle des collègues de la bibliothèque universitaire qui se sont portés volontaires pour vivre cette expérience, déplacer et replacer les documents pour donner forme à l’anamorphose. L’installation et le démontage de l’œuvre ont eu lieu les 19 et 20 juin 2014. L’idée était donc de reproduire le nouveau logotype de NordNum dans un espace de la bibliothèque. Les formes et les couleurs seraient créées en utilisant des livres et des objets qui se trouvent sur place. Il s’agissait de passer d’une forme en trois dimensions, à une image en deux dimensions. Cela nécessitait de déplacer un grand nombre de livres. Le jour J il y avait assez de volontaires pour que le projet puisse aboutir. Quelques jours avant, les étudiants responsables de LABibliothèque5, étaient partis en mission de repérage de livres oranges, verts et blancs, les couleurs demandées.

Àlex Todó Plasencia, un des étudiants responsables de LABibliothèque en 2014, raconte l’expérience.

Le jour J arrivé, nous nous sommes tous retrouvés dans le deuxième étage de la BU, dans le secteur dédié aux « Arts et Sports », l’endroit choisi pour la prise de vue. Première mission : réussir à trouver le plus de chariots possible, les remplir des livres sélectionnés et les amener à la zone de travail. Nous avions prévu à peu près 300 livres… Cela s’est avéré être tout à fait insuffisant par rapport à l’amplitude du projet ! Finalement, il a fallu amener, environ 800 livres pour pouvoir compléter toute l’anamorphose, sans compter tous les livres qui ont été déplacés à plusieurs reprises… Quel plaisir de mettre en désordre une bibliothèque, le sanctuaire de l’ordre par excellence ! Ceci dit, le projet terminé, il a fallu la collaboration d’un grand nombre de collègues pour faire revenir la bibliothèque à son état habituel. Un grand merci à tous !

journée
Alors, tout ce désordre, avec quel objectif ?

Le but était de placer tous ces livres de façon à représenter en anamorphose le logotype de NordNum.  La méthode était la suivante : pour pouvoir reproduire la forme souhaitée, nous avions en face de nous un écran où une image en direct du lieu était projetée. Grâce à un logiciel, le logotype de NordNum était superposé en transparence sur l’image. Notre travail consistait en placer les livres et objets tout en regardant l’écran. De cette façon, nous pouvions respecter la déformation de l’anamorphose tout en regardant le trompe-l’œil résultant. Ce système nous permettait de nous repérer dans un espace en trois dimensions pour construire une forme en deux dimensions. Quelques images du processus aideront à la compréhension.

La forme du logo superposée à la photo de la bibliothèque :
CR_00 copie

Ce que nous voyons sur l’écran… est en réalité cela :

Anamorphose NodNum - Lille 3 (2014)

La forme orange vue depuis l’angle de la prise de vue :

anamorphose-7

Ressemble à cela vue de près !

anamorphose-8Le travail est long et minutieux, mais petit à petit on acquiert de l’expérience et on avance plus vite. Une fois les premières formes orange du dessous du logo faites, il a fallu attaquer la grande forme blanche et, ce qui nous donnera même plus de travail, le fond vert foncé sur lequel la forme s’inscrit.

anamorphose-10bÇa commence à ressembler à quelque chose…
La partie la plus difficile a été de faire l’arrondi de la forme blanche, situé en hauteur, et son intérieur vert !

anamorphose-13

anamorphose-14Au début, on a voulu faire la forme blanche avec des livres, mais vu la difficulté de l’opération, finalement on a penché vers une option plus simple : une bâche tenue avec des pieds de l’éclairage photo. Pour compléter la forme, nous avons fait appel à l’imagination, et des blouses avec des cintres ont résolu le problème. Bon, pour tout dire, avec l’aide de pas mal d’adhésif et quelques objets en plus pour faire tenir la structure quelquefois un peu précaire…

anamorphose15

anamorphose16

anamorphose-17Après plus de 10 heures de travail… voici le résultat !

anamorphose-18Il était temps alors de faire les prises de vue, mission pour laquelle Olivier Classe avait fait appel au photographe Matthieu Démarré6, qui a aussi été un des collaborateurs les plus impliqués pendant tout le processus. L’utilisation de flashes très puissants aplatira les reliefs et donnera l’effet 2D recherché. Ci-dessous, l’image finale qui va être utilisée comme fond à la page d’accueil de NordNum. Le résultat est impressionnant, n’est-ce pas ?

anamorphose-19En résumé, une expérience agréable, un travail en équipe réussi et une façon intéressante et drôle de détourner les usages d’une bibliothèque pour un jour !

Pour en savoir plus

Notes du texte

  1. La numérisation a fait l’objet d’une collaboration avec l’ANRT. []
  2. CNUM : http://cnum.cnam.fr/ []
  3. Medic@ : http://www.bium.univ-paris5.fr/histmed/medica.htm []
  4. « Une anamorphose est une déformation réversible d’une image à l’aide d’un système optique − tel un miroir courbe − ou un procédé mathématique » (Wikipédia). []
  5. LABibliothèque : http://inforum.univ-lille3.fr/2014/03/labibliotheque-un-projet-dexperimentation-sur-les-usages-du-numerique. []
  6. lien : http://studiomatic.fr. []

[#Vidéo] Le Papyrus de Lille

video-callimaque-02

Un nouveau regard sur le poème de Callimaque.

Découvert et publié en 1976, le Papyrus de Lille constitue un document exceptionnel pour l’histoire littéraire du monde antique. La « restauration » du papyrus réalisée en préparation de l’exposition « Dans les bois de Molorchos : autour du papyrus de Lille » a permis de porter un nouveau regard sur un poème intitulé Les Origines, dont il contient quelques fragments et qui fut composé par le poète grec Callimaque de Cyrène (3e s. av. J.-C). Un film a été réalisé à cette occasion.

Lire la suite →

Poésie augustéenne et mémoires du passé de Rome

Poésie augustéenne et mémoires du passé

Compte rendu du volume collectif édité par O. Devillers et G. Flamerie de Lachapelle, Poésie augustéenne et mémoires du passé de Rome. Hommage au Professeur Lucienne Deschamps, Bordeaux, Éditions Ausonius, 2013.

Les éditions Ausonius ont publié un ouvrage regroupant quinze contributions consacrées à la représentation du passé de Rome chez les poètes augustéens − en particulier Virgile et Ovide. Cet ouvrage a été offert au Professeur Lucienne Deschamps à l’occasion de son départ à la retraite de l’université de Bordeaux 3.

Lire la suite →

Promenade sur les « sentiers de Callimaque » en territoire romain

Le chemin de Callimaque à Rome

Le Papyrus de Lille à la croisée des chemins.

Florence Klein, Maître de conférences en littérature et langue latines à l’université Lille3, a prononcé la conférence inaugurale lors du vernissage de l’exposition réalisée à l’université Lille 3 autour d’un papyrus de Lille, exposant son contenu et l’importance qu’a eue sa découverte pour la connaissance du poème de Callimaque et des chemins tortueux qu’ont tracés, en son nom, les poètes romains. Nous en reproduisons ici le propos destiné à un large public.

Lire la suite →

Compte rendu d’une journée d’échanges entre le SCD de l’université Lille 3 et le CTLes

ctles

À l’occasion de la journée professionnelle proposée par le centre régional du SUDOC-PS Nord–Pas-de-Calais et le SCD de l’université Lille 3 le jeudi 05 juin 2014 sur le thème : « Désherber les périodiques : c’est possible… », Insula rend compte d’une journée d’échanges avec le CTLes organisée en février 2014.

Lire la suite →

Le Learning centre de Lausanne : espace pensé, espace vécu, espace projeté

copyright EPFL-Alain Herzog

Compte rendu du Mémoire d’étude de Cécile Vettoruzzo, Le Learning centre de Lausanne : prototype de la bibliothèque du futur ?, enssib, 2013.

La presse généraliste et les revues d’architecture ont très largement rendu compte de la création du Rolex Learning Center de Lausanne, des livres sont déjà parus sur le sujet. Il était toutefois urgent que ce bâtiment soit jugé à l’aune des usages bibliothéconomiques : cette réalisation architecturale peut-elle servir de prototype pour créer la bibliothèque du futur ? C’est à cette question que répond les quelques 90 pages du mémoire d’étude de Cécile Vettoruzzo réalisé à l’enssib sous la direction de Michel Melot.

Lire la suite →