Voyage chez les Dunkerquois, d’après Lucien

Histoires presque véritables (extraits).

Quelles impressions aurait Lucien de Samosate, auteur du IIe siècle de notre ère, s’il venait à tomber au beau milieu du Carnaval de Dunkerque ?

Le blog Insula poursuit sa nouvelle manière de parler des auteurs anciens : les faire parler sur des sujets contemporains. Les auteurs de ces billets écriront « à la manière de ». L’exercice n’est pas seulement frivole. En pastichant les Anciens sur des sujets actuels, ces textes peuvent révéler une manière d’écrire et de penser à l’aune de notre connaissance de ces mêmes sujets. Ils révèlent aussi notre rapport au texte par la traduction, avec ses imperfections et ses mécanismes qui peuvent eux-mêmes être objets de pastiche.

Ce billet a été écrit « à la manière de… » par Marie-Andrée Colbeaux.
hareng et clet'che au carnaval de Dunkerque - Photographie de Mageonyme (Wikimedia Commons)
hareng et clet’che au carnaval de Dunkerque – Photographie de Mageonyme (Wikimedia Commons)

Je vous raconterais bien ce que j’ai vu, transporté par Borée, aux confins des limites de ce territoire, mais de peur que vous ne m’accordiez crédit, je me limiterai à ce que d’autres ont rapporté par ailleurs. Quand Borée me fit tomber, j’atterris, dans une pluie de harengs, de petits poissons à l’odeur forte qui ne sont consommés que dans les régions les plus septentrionales, au milieu de ce qui me sembla une mêlée, remarquable par ses êtres étranges. Sur la droite, une ligne de bataille formée par des soldats non pas vêtus comme on les voit habituellement, mais dont la tenue était, pour ainsi dire, bigarrée ; les visages, en effet, sans doute pour effrayer l’ennemi, étaient couverts d’une épaisse couche de couleur fort voyante ; sur la gauche, des hommes munis de longues tiges, surmontées de larges chapeaux de champignons. Ah non, ils n’étaient pas en ordre, ceux-là, mais allaient en tous sens, au son du tambour. Les uns et les autres accompagnés de musiques tonitruantes et portant à leur bouche une boisson aux relents puissants semblaient s’échanger des chants amébées, dont j’aurais volontiers rapporté les paroles si évocatrices, si une troupe ne m’avait emporté dans son mouvement. Je perdis alors pied jusqu’à retomber plus loin, où les cris des porte-champignons ne cessèrent que pour entonner un chant des plus mélodieux – des musiciens, en effet, qui n’utilisent pas la flûte de nos contrées mais un instrument beaucoup plus fin qu’on appelle fifre s’étaient attroupés là- . J’étais alors au pied d’un géant qui m’engloutit avant que je pusse réagir. Chose étonnante, un beffroi, car c’est ainsi qu’on nomme à cet endroit de hautes tours qui hérissent les campagnes, se dressait à l’intérieur du géant. C’est son carillon qui me ramena à la vie, mais ce séjour à l’intérieur du géant est une autre histoire que je vous conterai plus tard…

Il y a cinquante ans disparaissait Albert-Marie Schmidt

Portrait d'Albert-Marie Schmidt

 Une importante figure de la littérature et de l’université de Lille.

Il y a cinquante ans, le 8 février 1966, Albert-Marie Schmidt décédait brutalement, renversé par une camionnette. Le blog « Insula » revient sur la carrière de ce professeur de littérature du XVIe siècle et de la Renaissance de l’université de Lille, qui fut également une figure littéraire, membre fondateur de l’OuLiPo et chroniqueur littéraire, et tente de retracer l’itinéraire d’un « voyageur à travers les littératures et les siècles », comme le décrivait François Mauriac.

Lire la suite →

Exposition « Les terres cuites grecques : Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? » à Lille 3

affiche de l'exposition

À voir gratuitement du 1er mars au 6 avril 2016.

Le Learning Center de l’Université de Lille, Sciences Humaines et Sociales, présente une exposition consacrée aux terres cuites grecques antiques intitulée « Les terres cuites grecques : Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? » du 1er mars au 6 avril 2016. Elle prend appui sur la recherche conduite en équipe depuis trois décennies à l’université.

Lire la suite →

À propos de « Métamorphoses » du Louvre-Lens

metamorphoses-livre

Exposition à découvrir (gratuitement) jusqu’au 21 mars 2016.

Les Métamorphoses d’Ovide ont inspiré de nombreux artistes depuis l’Antiquité. Le Musée du Louvre-Lens propose une exposition dans le Pavillon de verre autour de ce thème si riche en proposant un accrochage d’œuvres issues des musées du Nord et du Pas-de-Calais.

Lire la suite →

À la recherche du cuir disparu

518SU5Ie0uL._SX391_BO1,204,203,200_

Compte rendu du livre de Benoit Dercy, Le travail des peaux et du cuir dans le monde grec antique, Centre Jean Bérard, 2015.

La « Collection du Centre Jean Bérard » vient d’être complétée par un travail sur un matériau omniprésent dans l’antiquité grecque, mais qui a disparu dans les sources archéologiques : le cuir. Sous-titré Tentative d’une ‘archéologie du disparu’ appliquée au cuir, l’ouvrage de Benoit Dercy comble une lacune.

Lire la suite →

Les petits Mythos sont venus au Gallo !

les-petits-mythos

Bilan muséologique d’une exposition à Saint-Romain-en-Gal.

Le blog Insula poursuit l’analyse des expositions ayant pour sujet la mythologie. Après avoir traité une exposition canadienne, retour en France avec l’exposition « Les petits Mythos arrivent au Gallo ! » qui s’est tenue au Musée de Saint-Romain-en-Gal (Rhône) du 30 mai au 1er novembre 2015.

Lire la suite →